de fr it

vonGösgen

Le château fort de Niedergösgen, vu de la rive opposée de l'Aar. Dessin à la plume et au lavis d'Emanuel Büchel, 1758 (Kunstmuseum Basel, Kupferstichkabinett).
Le château fort de Niedergösgen, vu de la rive opposée de l'Aar. Dessin à la plume et au lavis d'Emanuel Büchel, 1758 (Kunstmuseum Basel, Kupferstichkabinett). […]

Famille de barons attestée entre 1161 (en la personne de Bernerus de Cozequovon) et 1400. Elle résidait probablement au château fort de Mottenburg près d'Obergösgen, construit aux Xe et XIe s. entre l'Aar et le Stegbach. Gerhard (mentionné de 1224 à 1267), partisan de Rodolphe de Habsbourg, reçut du chapitre de Werd l'autorisation de construire au-dessus de Bözach, sur les terres du chapitre, un second château fort, ze nidern Göscon (Niedergösgen), dont le nom devint rapidement celui de toute la région. L'évêque de Strasbourg remit aux G. l'avouerie du chapitre de Schönenwerd. Aux possessions de la famille, d'abord limitées à Obergösgen, Gerhard ajouta, sur les deux rives de l'Aar, les villages de Werd, Niedergösgen, Gretzenbach, Walterswil, Däniken, Dulliken et Stüsslingen. Tentant de transformer l'avouerie en seigneurie familiale, son fils Gerhard (1256-1311), puis la veuve de ce dernier, Amalia von Hinwil, furent constamment en conflit avec le chapitre. Konrad, frère de Gerhard, fut prévôt de Schönenwerd (1282) et chanoine à la cathédrale de Bâle (1305-1323). Dernier mâle du nom, Johann (1359-1382), fils de Johann, perdit l'avouerie à cause de la mésalliance de son père. Il put cependant garder le château de Niedergösgen; en 1382, il le céda à ses neveux Hans et Rudolf von Falkenstein. Amalia, sa sœur, y résida encore quelque temps; à la suite d'une félonie, elle perdit sa part du fief, dont Hans von Falkenstein resta le seul détenteur en 1399. Les enfants d'Amalia cédèrent en 1406 leurs derniers droits aux comtes de Falkenstein.

Sources et bibliographie

  • J.R. Rahn, Die mittelalterlichen Kunstdenkmäler des Cantons Solothurn, 1893
  • A. Lüthi, «Die Freiherren von Gösgen», in Aargauer Tagblatt, 5.4.1965
  • W. Meyer, Burgen von A bis Z, 1981