de fr it

Louis-Alphonse deMandrot

30.9.1814 à Paris, 1.10.1882 à Cormondrèche (auj. comm. Corcelles-Cormondrèche), prot., de Morges. Fils de Jean-Georges-Claude-François, banquier, et d'Henriette de Pourtalès. 1) 1839 à Magdebourg Mathilde Becker, fille de Karl, 2) 1854 Marguerite Victorine Alexie de Gingins, fille d' Henri-Victor-Louis de Gingins. Jeunesse à Echichens, études à l'institut d'Emmanuel-Friedrich Zehender à Gottstatt, au collège de Neuchâtel, puis aux académies de Lausanne et Genève. Carrière dans l'armée prussienne (jusqu'en 1851), puis dans l'armée suisse (lieutenant-colonel, 1860; colonel, 1870). M. se consacra également à l'histoire, l'héraldique et la cartographie. Il publia notamment l'Atlas historique de la Suisse, de l'an 1300 jusqu'en 1798, les armoriaux historiques des cantons romands (Neuchâtel, Vaud, Genève) et développa un système d'ombres et de courbes de niveau qui lui valut un prix au congrès international des sciences géographiques de Paris (1875).

Sources et bibliographie

  • Biogr.NE, 3, 252-255
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 30.9.1814 ✝︎ 1.10.1882

Suggestion de citation

Volorio Perriard, Myriam: "Mandrot, Louis-Alphonse de", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.12.2009. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/046692/2009-12-08/, consulté le 06.03.2021.