de fr it

ConstantMeuron

24.2.1804 à Saint-Sulpice (NE), 4.5.1872 à Saint-Sulpice, prot., de Saint-Sulpice. Fils de Daniel-Henri et de Louise Piaget. 1831 Emilie Fasnacht, fille de Samuel. Au service de France (garde royale), marchand de vins à Neuchâtel (1831), puis à Montilier. M. participa aux deux insurrections républicaines de 1831 à Neuchâtel. Condamné à mort par contumace en janvier 1832, il fut livré par la police bernoise à Neuchâtel fin mars 1832; sa peine fut commuée en détention perpétuelle. Il s'évada en juillet 1834 et se réfugia dans le vallon de Saint-Imier. Devenu horloger, M. s'établit au Locle après la révolution de 1848. Député radical à l'Assemblée constituante (1858). Il fonda en 1866 la section locloise de l'Association internationale des travailleurs dont il fut président jusqu'en 1868. M. perdit son travail (1869) et regagna Saint-Sulpice où il survécut grâce à l'assistance publique.

Sources et bibliographie

  • H.-P. Renk, «Constant Meuron (1804-1872), combattant républicain de 1831 et fondateur de la Première Internationale au Locle», in Cahiers HMO, 15, 1999, 127-149
En bref
Dates biographiques ∗︎ 24.2.1804 ✝︎ 4.5.1872