de fr it

Guilde du livre

Affiche de Hans Erni, 1948 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
Affiche de Hans Erni, 1948 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
Affiche de Hans Erni, 1956 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
Affiche de Hans Erni, 1956 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).

La Guilde du livre fut fondée en 1936 à Lausanne par Albert Mermoud. Ses publications, notamment sa collection de classiques, connurent de grands succès dans les années 1950 et 1960. Le prix de la Guilde, créé par Mermoud en 1943 et doté de 5000 francs, compta parmi ses jurés des personnalités comme C.F. Ramuz et Henry-Louis Mermod. La Guilde poursuivit ses activités jusqu'en 1977. Elle fut la première du genre à fournir à ses membres des ouvrages de qualité à prix avantageux dans les pays francophones, la deuxième en Suisse. En effet, Bruno Dressler avait fondé en 1924 à Berlin la Büchergilde Gutenberg, qui ouvrit à Zurich une section en 1925, puis une agence en 1927. Après la mise au pas de la Büchergilde de Berlin par les nazis, celle de Zurich devint indépendante en 1933; reprise par les syndicats, elle collabora étroitement jusqu'en 1938 avec celles de Vienne et de Prague. Son premier président fut Hans Oprecht, éditeur et conseiller national socialiste, son premier directeur Bruno Dressler. Elle comptait 1000 membres en 1927, 20 000 en 1938, plus de 100 000 dans les années 1960, le succès étant venu dès 1936 grâce à la collection Gildenbibliothek der Weltliteratur. En 1981, devant la concurrence d'autres clubs et après avoir perdu ses adhérents (16 000), elle fut vendue au distributeur Buchzentrum Hägendorf. Celui-ci la rétrocéda en 2000 à la Büchergilde Gutenberg allemande, qui a relancé en 2002 une section suisse autonome. Dans la Suisse italophone, la Ghilda del libro, fondée au Tessin en 1944 par Guglielmo Canevascini, a publié entre autres des œuvres d'Elio Vittorini et, en collaboration avec l'éditeur milanais Mondadori, la version italienne de L'adieu aux armes d'Ernest Hemingway. Pour des raisons de concurrence, elle cessa ses activités éditoriales à la fin de 1948.

Sources et bibliographie

  • A. Mermoud, La Guilde du livre, 1987
  • B. Messerschmidt, "... von Deutschland herübergekommen"?, 1989
Liens
Notices d'autorité
GND