de fr it

JacquesOdier

12.10.1853 à Genève, 31.1.1930 à Vevey, prot., de Genève. Fils d'Ernest, agent de change, puis négociant, et de Pauline Aulagnier. Frère d'Albert (->) et d'Edouard (->). 1891 Marianne Burnat, fille d'Emile, industriel et botaniste. Apprentissage dans la banque Lombard, Odier & Cie. A Paris, O. suit les cours de l'académie Julian (dès 1878) et fréquente l'atelier d'Henri-Joseph Harpignies qui continue la tradition paysagiste initiée par Corot. Peintre et aquarelliste, O. expose de 1879 à 1906 au Salon de Paris où il obtient en 1888 une médaille pour son grand format Bords de la Loire à Saint-Maurice. Il parcourt la campagne française (Allier, Loire, Normandie, Bretagne) en compagnie de Gustave Castan, Edouard Brot et, plus tard, Julien Renevier. En 1893, il s'installe à Vevey. O. expose et peint en Suisse (Tessin, campagne bernoise, Plateau suisse, Fribourg, Valais) et en hiver sur la Côte d'Azur.

Sources et bibliographie

  • Livre du Recteur, 5, 41
  • L. Boissonnas, Jacques Odier (1853-1930), 2002
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 12.10.1853 ✝︎ 31.1.1930

Suggestion de citation

Boissonnas, Lucien: "Odier, Jacques", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.11.2010. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/046926/2010-11-23/, consulté le 20.09.2021.