de fr it

Hébreu

L'hébreu est une langue cananéenne appartenant à la branche nord-occidentale des langues sémitiques. L'usage et l'étude tant de l'hébreu biblique classique que de l'hébreu post-biblique (néo-hébreu) sont liés, en Suisse comme ailleurs, d'une part au sort des communautés juives (Judaïsme) et d'autre part, dès le début du XVIe s., au regain d'intérêt pour ces langues suscité par l'humanisme et la Réforme.

Marque de l'imprimeur Jean Froben dans le "Psautier hébraïque", édité en 1516 par Conrad Pellican à Bâle (Universitätsbibliothek Basel, FNP IX 6, p. 5).
Marque de l'imprimeur Jean Froben dans le "Psautier hébraïque", édité en 1516 par Conrad Pellican à Bâle (Universitätsbibliothek Basel, FNP IX 6, p. 5).
"Psautier hébraïque", édité par Conrad Pellican et imprimé à Bâle chez Jean Froben en 1516 (Universitätsbibliothek Basel, FNP IX 6, p. 6).
"Psautier hébraïque", édité par Conrad Pellican et imprimé à Bâle chez Jean Froben en 1516 (Universitätsbibliothek Basel, FNP IX 6, p. 6). […]

Les premières inscriptions en hébreu remontent en Suisse au Moyen Age. En 1937, on découvrit à Bâle des pierres tombales juives du début du XIIIe s.; en 1997, à Zurich, dans la maison ayant appartenu à la famille Ben Menachem, on mit au jour des fresques avec des inscriptions hébraïques de la première moitié du XIVe s. Les bibliothèques suisses (notamment Zurich, Berne, Bâle, Genève) conservent près de 400 manuscrits hébreux. Le Musée juif de la Suisse à Bâle présente un riche aperçu de l'emploi de l'hébreu depuis le XVIIe s., lorsque nombre de juifs suisses étaient obligés de vivre dans le bailliage commun de Baden. De 1776 à 1866, tous les juifs furent tenus de résider à Lengnau et Endingen, dans le Surbtal argovien. Du XVIe au XIXe s., l'allemand parlé par les juifs et le yiddish occidental étaient mêlés de mots hébreux (Yiddish). Au XXe s., l'hébreu survivait dans les communautés et institutions juives, l'enseignement religieux, les écoles de jour, l'éducation des adultes et les écoles talmudiques. Ses centres se trouvent à Montreux, où Elijahu Botschko et son fils Mosche enseignent de 1927 à 1985, et à Kriens (dès 1954). La librairie Victor Goldschmidt, fondée à Bâle en 1902 et devenue une maison d'édition en 1943, publia et diffusa la littérature juive après la destruction par le national-socialisme de l'édition juive en Allemagne. Après la Deuxième Guerre mondiale, l'intérêt grandissant, même parmi les non-juifs, pour le judaïsme et la philologie hébraïque ont conduit à la fondation de nouvelles institutions: institut pour la recherche judéo-chrétienne de Lucerne (1981), Société suisse d'études juives (1982), institut d'études juives de l'université de Bâle (1998). En 1945, la Fondation Eglise et judaïsme lança la revue Judaica.

Parmi les chrétiens, les études hébraïques se développèrent sur le territoire de la Suisse actuelle dès le début de l'époque moderne. Elles furent stimulées par l'impression de livres en hébreu à Bâle (notamment par Jean Froben et Heinrich Petri) et Zurich (Christoph Froschauer). Des érudits de renom se consacrèrent à ces études aux XVIe et XVIIe s. à Zurich (Conrad Pellican, Johann Heinrich Hottinger et ses descendants), à Bâle (Sebastian Münster, Johannes Buxtorf père et fils) et à Genève (Daniel Le Clerc). La linguistique enseignée dans les universités suisses aux XIXe et XXe s., internationale et interconfessionnelle, s'intéresse surtout à l'hébreu de l'Ancien Testament et aux langues sémitiques apparentées (araméen, akkadien, arabe). Le Hebräisches und aramäisches Lexikon zum Alten Testament commencé en 1953 est la principale contribution de l'après-guerre à la lexicographie hébraïque. Les langues bibliques sont enseignées dans toutes les facultés de théologie et dans quelques écoles secondaires supérieures.

Sources et bibliographie

  • K.J. Lüthi, Hebräisch in der Schweiz, 1926
  • MAH BS, 3, 1941, 36-40
  • J. Prijs, Die Basler hebräischen Drucke (1492-1866), 1964
  • J. Prijs, Die hebräischen Handschriften, éd. B. et D. Prijs, 1994
  • S.G. Burnett, From Christian Hebraism to Jewish Studies, 1996
  • O. Franz-Klauser, «Die hebräischen Handschriften der Burgerbibliothek Bern», in Judaica, 1999, 247-271
  • E. Robert, Entre orthodoxie et critique: les études hébraïques et le discours sur le judaïsme au 17e s. autour de l'Académie de Lausanne (1588-1739), mém. lic. Lausanne, 1999
  • Th. Willi, «Hebraica Veritas in Basel», in Supplements to Vetus Testamentum, 2002

Suggestion de citation

Jenni, Ernst: "Hébreu", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 29.11.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/047423/2007-11-29/, consulté le 30.11.2020.