de fr it

Lacs de laHaute-Engadine

Reliés par la rivière Inn, les lacs se situent dans la partie la plus en amont de l'Engadine. Après la dernière période glaciaire, ils formèrent un paysage lacustre comprenant, du sud-ouest au nord-est, les lacs de Sils (en romanche Lej da Segl), de Silvaplana (Lej da Silvaplauna), de Champfèr (Lej da Champfèr) et de Saint-Moritz (Lej da San Murezzan). Avec ses 4,14 km2, le lac de Sils est le plus grand des Grisons.

Des pêcheurs du lac de Silvaplana exhibent fièrement deux truites d'un demi-mètre à l'objectif du photographe Albert Steiner (Fotostiftung Schweiz, Winterthour) © 2020 Bruno Bischofberger, Meilen.
Des pêcheurs du lac de Silvaplana exhibent fièrement deux truites d'un demi-mètre à l'objectif du photographe Albert Steiner (Fotostiftung Schweiz, Winterthour) © 2020 Bruno Bischofberger, Meilen. […]

En 1288, l'évêque de Coire afferma à la famille von Planta ses droits sur le lac de Saint-Moritz, ainsi que sur deux autres petits plans d'eau de la région, les lacs de Staz et Giazöl. Vers 1400, le cens s'élevait à 500 poissons par vendredi de la mi-mai à la fin septembre; les petits fermiers de la région devaient au total 3225 poissons par an. En 1526, l'évêque perdit ses droits sur le lac de Sils; acquis en partie par Johannes Badrutt en 1869, les droits de pêche passèrent à la commune de Sils en 1943, sauf une petite part qui se trouve encore en mains privées. Jusqu'au XIXe siècle, la pêche dans les lacs (y compris le Giazöl) et dans l'Inn constituait une importante ressource alimentaire pour la région.

Une première centrale électrique située dans la gorge de Charnadüra, sur l'Inn, fournit du courant à l'hôtel Kulm de Saint-Moritz dès 1887. En 1892, une deuxième centrale située en amont de celle de Charnadüra fut mise en service, utilisant le lac de Saint-Moritz comme réservoir pour sa production d'électricité (barrages). La commune de Saint-Moritz remplaça ces deux anciennes installations par la centrale d'Islas en 1932. Les projets hydroélectriques sur le lac de Sils, en 1905 et 1918, suscitèrent en revanche une opposition violente et durable, qui finit par l'emporter devant le Tribunal fédéral en 1934. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, les communes de Saint-Moritz, Stampa, Sils et Silvaplana convinrent d'utiliser les lacs de Haute-Engadine comme bassins de compensation (1944). Une collecte organisée en 1946 par la Cumünaunza Pro Lej da Segl permit de donner 100'000 francs à Sils et 200'000 francs à Stampa, pour compenser les pertes que ces communes subissaient en renonçant à attribuer des concessions électriques pendant 100 ans. En 1947, des barrages furent construits à Sils-Baselgia ainsi qu'à Silvaplana-Champfèr et des travaux de correction des eaux furent entrepris près de Maloja. Seule la fluctuation annuelle naturelle du niveau du lac pouvait être utilisée pour produire de l'électricité, ce qui n'empêcha pas la centrale d'Islas d'augmenter sa production à plusieurs reprises. La liaison par bateau entre Saint-Moritz et Maloja, projetée en 1882, ne fut jamais réalisée; elle aurait nécessité la construction d'une écluse entre Saint-Moritz-Bad et le lac de Champfèr. Une compagnie de navigation opéra sur le lac de Saint-Moritz entre 1889 et 1914; elle dispose depuis 1908 d'une concession pour le lac de Sils. Au début du XXIsiècle,  les lacs de la Haute-Engadine étaient principalement utilisés pour des activités de loisir (sports aquatiques en été; en hiver, sur la surface gelée, polo, courses équestres, marathon de ski). L'association Pro Surlej, fondée en 1966, milite pour la protection de toute la région des lacs.

Sources et bibliographie

  • Boppart, Rudolf: Sils im Engadin, 1980, pp. 70-80.
  • Margadant, Silvio; Maier, Marcella; Lütscher, Michael: St. Moritz. Eine aussergewöhnliche Geschichte, 1993, pp. 20-27.
  • Maier, Marcella; Langhans, Jetti et al.: Die Oberengadiner Seen, 19952.
  • Milani, Franco: Die weisse Kohle von St. Moritz und Celerina. 100 Jahre seit der Integration des Elektrizitätswerks in die Gemeinde St. Moritz, 135 Jahre elektrisches Licht in St. Moritz, 2014.
Liens
Autres liens
e-LIR

Suggestion de citation

"Haute-Engadine, lacs de la", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.01.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/047568/2021-01-26/, consulté le 03.08.2021.