de fr it

StefanoMaderno

vers 1570 ou 1576 à Capolago ou à Rome, 17.9.1636 à Rome, cath., probablement de Capolago ou Bissone. Fils d'Antonio et de Francesca Frasca, de Palestrina (Latium). 1) Margherita NN, 2) 1611 Lucrezia Pennina, de Rome. Le lieu de naissance de M. reste incertain. Qualifié de "lombard" par Giovanni Baglione en 1649, on le situe à Capolago (ou Bissone) ou à Rome. M. se forma à Rome, entre 1588 et 1592 environ, sous les auspices du sculpteur Niccolò d'Arras qui l'initia probablement à la restauration des statues antiques. A la demande du cardinal Paolo Emilio Sfondrato en 1600, il sculpta une Sainte-Cécile pour le grand autel de l'église du même nom dans le quartier du Trastevere. Considérée comme son chef-d'œuvre, la statue annonce les développements futurs de la sculpture baroque. Par la suite, M. obtint d'autres commandes importantes: il travailla à Sainte-Marie de la Minerve pour le tombeau de Michele Bonelli, appelé le cardinal Alessandrino (Prudence, 1601), à Sainte-Marie-Majeure (chapelle Pauline, 1608-1615) et à Saint-Laurent-de-Damas (Saint-Charles Borromée, 1610). Dans l'église Sainte-Marie-de-la-Paix, il réalisa les allégories de la Paix et de la Justice (1614) qui lui valurent, selon l'historiographie traditionnelle, un office à la douane du port de Ripetta sur le Tibre. M. exécuta aussi des statues pour le palais du Quirinal (1615-1616), pour le baldaquin du Bernin à Saint-Pierre (1624-1625), pour Notre-Dame-de-Lorette sur le forum de Trajan (1628-1629) et pour la façade de l'église des Saints-Dominique-et-Sixte. M. fut aussi l'auteur de statuettes en terre cuite, bronze et marbre, dont les sujets, généralement mythologiques, s'inspirent de modèles antiques et d'œuvres de Michel-Ange et de Jean de Bologne. Il les remodelait en leur donnant une touche personnelle (Hercule Farnèse, 1617, Oxford, Ashmolean Museum; esquisses représentant les travaux d'Hercule, 1621-1622, Venise, Ca' d'Oro; terres cuites de la collection Farsetti, Saint-Pétersbourg, Musée de l'Ermitage). Membre de l'académie de Saint-Luc en 1607, M. fut l'un des artisans de l'affirmation du style baroque à Rome.

Sources et bibliographie

  • The Dictionary of Art, 20, 1996, 46-48
  • DBAS, 666
  • A. Lo Bianco, Cecilia, 2006
  • DBI, 67, 157-162
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Stefano Maderna
Stefano Maderni
Dates biographiques ∗︎ vers 1570 ou 1576 ✝︎ 17.9.1636