de fr it

Rudolf W.Meyer

25.4.1915 à Baden, 4.1.1989 à Certenago (auj. comm. Collina d'Oro), prot., de Bâle. Fils de Julius Albert, négociant, et d'Emma Martha Rohner. 1961 Gabriele Griesebach. Gymnase réal à Zurich, études de langues romanes et de philosophie à la Sorbonne (jusqu'en 1938), doctorat (1941), habilitation à Zurich (1946). Travail alimentaire à l'Union suisse du commerce et de l'industrie. Professeur titulaire de philosophie à l'université de Zurich (1956), puis professeur extraordinaire (1958), ordinaire (1969-1985), enfin honoraire. Membre du comité de la Société internationale Hegel (dès 1976, coprésident en 1986). La dialectique de la transparence et de l'opacité constitue l'élément central de la pensée de M. Dévoué à son enseignement, il a peu publié, mais on lui doit une édition des œuvres complètes de Joachim Jungius.

Sources et bibliographie

  • Leibniz und die europäische Ordnungskrise, 1948
  • Studien zum Zeitproblem in der Philosophie des 20. Jahrhunderts, 1982
  • Fonds, UZH Archiv
  • Jahresbericht der Universität Zürich, 1988/1989
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 25.4.1915 ✝︎ 4.1.1989

Suggestion de citation

Füzesi, Nicolas: "Meyer, Rudolf W.", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 18.08.2009, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/047721/2009-08-18/, consulté le 24.11.2020.