de fr it

AntonioBaroffio

Antonio Bruni

17.2.1762 à Mendrisio, après 1825 en Russie, cath., de Mendrisio. Fils de Giuseppe, ciseleur, et d'Angela Pozzi, fille de Francesco, stucateur. Maddalena Bossart, de Wurtzbourg (D). B. se forma comme peintre à Gênes où il fut en contact avec les émigrés tessinois, puis à l'académie de Brera à Milan (1787-1789). Médailleur à la Monnaie de Milan, il dut fuir en 1807 pour échapper à une condamnation pour vol. Il se réfugia en Russie et, par précaution, prit le nom de Bruni. Il travailla dès lors comme peintre et décorateur dans les palais impériaux et dans des églises de Saint-Pétersbourg et de Moscou. Son fils, Fedele ou Fédor Bruni (1799-1875), sera lui aussi un peintre brillant. B. enseigna le dessin dans un collège moscovite dès 1820. On perd sa trace après 1825. Son pays d'origine possède des œuvres de jeunesse à sujets religieux et une grande toile allégorique, La rigenerazione del Ticino (1805). Exécutée pour célébrer l'indépendance du canton et son entrée dans la Confédération, elle fut exposée jusqu'à 1960 dans la salle du Grand Conseil à Bellinzone.

Sources et bibliographie

  • G. Martinola, I diletti figli di Mendrisio, 1980, 41-42 (avec bibliogr.)
  • M. Medici, Storia di Mendrisio, 2, 1980, 1231-1242
  • Corriere del Ticino, 11.10.2001
En bref
Dates biographiques ∗︎ 17.2.1762 ✝︎ après 1825