de fr it

Non-conformisme

Le concept de non-conformisme vient de l'histoire des religions (anabaptisme, piétisme) et de l'histoire culturelle générale. Dans les années 1960, il prit une signification particulière en politique culturelle dans divers pays (existentialistes français, beatniks), dont la Suisse. Alors que les grands partis et fédérations étaient fortement liés à la démocratie de concordance et que, dans le climat intellectuel qui régnait pendant la guerre froide, une véritable opposition de la gauche semblait sans espoir, un mouvement diffus contre le conformisme dominant prit naissance. Les adversaires de ce mouvement l'appelèrent non-conformisme dès le début des années 1960, et surtout depuis l'esclandre de la journée des écrivains à l'Exposition nationale de 1964. Mais ce concept ne fut utilisé que partiellement par les adeptes eux-mêmes. La critique du non-conformisme visait notamment le mythe de la fondation de la Suisse, l'attitude de la Suisse pendant la Deuxième Guerre mondiale, la place centrale de l'armée dans la société (en prônant l'objection de conscience), la politique des étrangers, l'isolationnisme, les anomalies dans les domaines scolaire, ecclésiastique et de l'exécution des peines, ainsi que certains politiciens. Max Frisch, Friedrich Dürrenmatt, Walter Matthias Diggelmann et Peter Bichsel figuraient parmi les chefs de file, de même que des rédacteurs et journalistes: Roman Brodmann, Rolf R. Bigler et Mario Cortesi. Comme il n'existait pas de structures fixes, la délimitation reste arbitraire. De 1961 à 1967, les non-conformistes publièrent d'abord surtout dans la Zürcher Woche, puis aussi dans la Weltwoche. La revue Neutralität (1963-1974) de Paul Ignaz Vogel servit longtemps d'organe "officiel". La vaste opposition extraparlementaire qui accompagna les mouvements des jeunes et des étudiants à la fin des années 1960 ôta rapidement au non-conformisme de sa signification.

Sources et bibliographie

  • Arch. du non-conformisme de Fredi Lerch, ALS
  • H. Fleig, «Über den Schweizerischen Nonkonformismus», in Discordia Concors, éd. M. Sieber, 1968, 659-673
  • F. Lerch, Muellers Weg ins Paradies, 2001
  • Th. Barfuss, Konformität und bizarres Bewusstsein, 2002
  • R. Sidler, Arnold Künzli, 2006

Suggestion de citation

Degen, Bernard: "Non-conformisme", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.08.2009, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/048028/2009-08-17/, consulté le 28.10.2020.