de fr it

Mannenbach

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG, comm. Salenstein, distr. de Steckborn. Partie de l'ancienne municipalité (Munizipalgemeinde) de Salenstein de 1816 à 1979, avec Fruthwilen et Salenstein. M. est situé au bord du lac de Constance (lac Inférieur) face à l'île de Reichenau. 1221 Manninbach. 186 hab. en 1850, 148 en 1900, 216 en 1930, 202 en 1950, 224 en 1970. Au Moyen Age, la seigneurie foncière et justicière ainsi que la collation de l'église appartenaient à l'abbaye de Reichenau (franchises en 1414, coutumier en 1502). Depuis l'incorporation de celle-ci au chapitre cathédral de Constance en 1540 et jusqu'en 1798, la basse justice de M., qui englobait aussi Salenstein, releva du prince-évêque (bailliage de Reichenau). En majorité protestant depuis 1529, M. fit toujours partie de la paroisse d'Ermatingen. La chapelle Saint-Alois (consécration présumée en 1155, fresques du bas Moyen Age), avec prébende, fut incorporée à Reichenau en 1559. Un moulin est cité en 1350. Le marquis de Crenay, général français, fit ériger le château néoclassique de Louisenberg, à l'endroit de l'ancienne maison du chapelain (1835-1836). M. fut raccordé au réseau ferré en 1874. Jusqu'au milieu du XXe s., l'élevage, les cultures fruitières et la pêche furent les principales ressources de la population. La viticulture perdit du terrain dès le XIXe s. La situation près du lac a favorisé l'apparition d'habitations nouvelles à la fin du XXe s.

Sources et bibliographie

  • O. Feger, Die reichenauische Herrschaft im Thurgau, 1956
  • MAH TG, 6, 2001, 298-310
  • Thurgauer Zeitung, 6.8.2007