de fr it

Gueyte

Jusqu'au XIXe s., en Suisse et dans les pays limitrophes, la gueyte (all. Wachtgeld) était une taxe usuellement prélevée dans les villes qui avaient renoncé aux services de garde (des murailles, portes et tours), à l'origine assumés par les bourgeois. Dès le XVIIe s., elle fut instaurée aussi dans les grands villages, en remplacement des tournées nocturnes de surveillance effectuées par les communiers. La gueyte était due par tous les chefs de ménage, y compris les veuves, et servait à rétribuer des veilleurs de métier. En revanche, il n'existait pas avant le XIXe s. de taxe de substitution pour les services de sentinelle du feu et de pompier; on devait les accomplir personnellement.

Sources et bibliographie

  • Idiotikon, 2, 273
  • W. Schomburg, Lexikon der deutschen Steuer- und Zollgeschichte, 1992, 398
En bref
Variante(s)
Giète