de fr it

Louis-FrançoisCassat

Portrait du juge vers 1800, aquarelle et pastel dans le Cahier vert de Benjamin Bolomey (Musée historique de Lausanne).
Portrait du juge vers 1800, aquarelle et pastel dans le Cahier vert de Benjamin Bolomey (Musée historique de Lausanne).

3.3.1757 à Lutry, 12.9.1842 à Lausanne, prot., de Lutry. Fils de Jean-Daniel, conseiller, justicier et banneret, et de Charlotte Develey. Célibataire. Elève au collège à Lausanne, thèse en droit à Tübingen. Avocat et publiciste. Entre 1789 et 1792, C. collabora à Paris avec le futur général Brune à une feuille liée aux Cordeliers. Sur le point d'être arrêté, il quitta la France et rentra à Lausanne, où il publia, à partir d'août 1794, Le Tableau de la dernière quinzaine, supprimé par Berne la même année après quatre livraisons. En janvier 1798, C. devint membre de l'Assemblée provisoire et du Comité de réunion de Lausanne, ensuite du courant "patriote" soutenu par Brune (Société des amis de la liberté). Accusateur public, député au Grand Conseil vaudois (1803), juge au tribunal de district de Lausanne (1803), censeur de la presse (1804), juge au tribunal d'appel (1808) sous la Médiation, C. conserva une partie de ses fonctions après 1815. Il siégea au Grand Conseil jusqu'en 1822 au moins et fut juge au tribunal d'appel, probablement jusqu'en 1832.

Sources et bibliographie

  • J.Ch. Biaudet, M.-C. Jequier, éd., Correspondance de Frédéric-César de La Harpe sous la République helvétique, 2, 1985
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 3.3.1757 ✝︎ 12.9.1842