de fr it

HenriDe Man

17.11.1885 à Anvers, 20.6.1953 à Greng, Belge, apatride (1946). Fils d'Adolphus Leo, homme d'affaires. 1) Elvira Lotigiers, 2) Valérie von Orelli. Etudes d'économie politique, d'histoire et de psychologie à Bruxelles, Gand, Vienne et Leipzig, doctorat en histoire économique (1909). Directeur de la Centrale d'éducation ouvrière en Belgique (1910-1922), professeur à Darmstadt et Francfort (1922-1926), publiciste (1926-1929), surtout à Flims, professeur de psychologie sociale à l'université de Francfort (1929-1933), directeur du bureau d'études du parti ouvrier belge (1933-1935), plusieurs fois ministre (1935-1940), vice-président (1933-1939) puis président (1939-1940) du parti ouvrier. Dans l'entourage du roi Léopold III en 1940, il collabore avec l'occupant allemand. En Haute-Savoie en 1941, il se réfugie en Suisse en août 1944, vit à Berne puis à Greng (1950). Condamné en 1946 par la Belgique à vingt ans de prison pour collaboration. D. fut l'un des plus importants théoriciens socialistes de l'entre-deux-guerres. Son programme contre la crise, présenté dans Plan du travail (1934, all. 1933), servit de modèle aux socialistes suisses en 1935.

Sources et bibliographie

  • Au-delà du marxisme, 1927 (all. 1926)
  • L'idée socialiste, 1935 (all. 1933)
  • AV Morat
  • Inst. international d'hist. sociale, Amsterdam
  • Hendrik De Man: Gesamt-Bibliographie, 1962
  • Bull. de l'Assoc. pour l'étude de l'œuvre d'Henri de Man, 1974-
  • M. Brélaz, Henri de Man, 1985
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 17.11.1885 ✝︎ 20.6.1953