de fr it

Georg JoachimZollikofer

5.8.1730 à Saint-Gall, 22.1.1788 à Leipzig, prot., de Saint-Gall. Fils de David Anton (von Altenklingen), juriste, et d'Anna Elisabeth Högger. 1) vers 1756 Susanna Regina Leroy, 2) 1780 Henrike Sechehaye, fille d'Isaac, marchand. Etudes de théologie à Utrecht. Dès 1754, Z. fut prédicant à Morat, Monsheim (Hesse rhénane), Neu-Isenburg près de Francfort-sur-le-Main et, dès 1758, auprès de la paroisse réformée franco-allemande de Leipzig. Propageant une morale pratique pour la vie quotidienne, non dogmatique, il se fit apprécier au-delà de la ville et du milieu ecclésiastique comme prédicateur et vulgarisateur de la théologie des Lumières. Outre des recueils de sermons, il publia avec grand succès un Neues Gesangbuch (1766), psautier modernisé dont une partie des textes étaient de sa main, et traduisit des ouvrages anglais et français. Z. correspondit avec de nombreux écrivains et savants des Lumières, notamment avec son ami Johann Kaspar Lavater, dont il édita le Journal d'un observateur de soi-même (2 parties, 1771-1773; trad. franç. 1843), et sut gagner l'estime de Goethe.

Sources et bibliographie

  • Predigten über die Würde des Menschen, 2 vol., 1783
  • Sämmtliche Predigten, 15 vol., 1798-1804
  • Briefwechsel zwischen Christian Garve und Georg Joachim Zollikofer, 1804 (réimpr. 1999)
  • F.W. Bautz, Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon, 14, 1998, 576-579
  • C. Schmelzer et al., éd., "Gedanke ohne Empfindung ist selten wirksam", 2009
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 5.8.1730 ✝︎ 22.1.1788
Indexation thématique
Religion (protestantisme)

Suggestion de citation

Raupp, Werner: "Zollikofer, Georg Joachim", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.02.2014, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/048486/2014-02-24/, consulté le 28.10.2020.