de fr it

HartwigHundt

15.5.1780 à Schlieven, près de Parchim (Mecklembourg), 15.8.1835 à Berthoud, prot. Fils de Johann, propriétaire foncier, de la noblesse campagnarde du Mecklembourg. Surnommé H.-Radowsky. 1802 Lucie Seidel, fille d'un pasteur de Parchim. H. fit faillite comme propriétaire terrien en 1806. Etudes de droit à l'université de Helmstedt (Brunswick) de 1806 à 1809. Avocat à la cour de justice et tribunal de district de Parchim. H. s'installa à Berlin en 1813, puis se réfugia à Schwarzburg-Sondershausen (Thuringe) en 1819, fuyant la répression antilibérale (Demagogenverfolgung). Publication du Judenspiegel (1819), son œuvre maîtresse, vite interdite. Séjours à Strasbourg, Paris, Aarau (1820-1823), Bühler (1824) et Speicher (1825). Expulsé d'Appenzell Rhodes-Extérieures en 1828, H. alla à Liestal, Strasbourg et Nancy, revint à Liestal (1834) et se fixa enfin à Berthoud, où il fut rédacteur du Berner Volksfreund. Poète lyrique, conteur, journaliste et agitateur nationaliste, sa propagande pour l'extermination des juifs le situe aux débuts de l'antisémitisme moderne, radical, fondé sur la théorie biologique des races.

Sources et bibliographie

  • A. Steigmeier, Politische Flüchtlinge in Aarau während der Restaurationszeit, mém. lic. Fribourg, 1988, 182-184
  • Killy, Literaturlex., 6, 18-19
  • Die Zeit, 22.1.2004
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 15.5.1780 ✝︎ 15.8.1835