de fr it

FrançoisNaville

14.6.1883 à Neuchâtel, 3.4.1968 à Genève, prot., de Genève. Fils d'Adrien (->). Violette Bonnard, fille d'Albert Bonnard. Etudes de médecine à Genève et Paris (diplôme fédéral en 1907, doctorat en 1910). N. se consacra d'abord à la neurologie et à la psychiatrie infantile, puis à la criminologie clinique. Privat-docent de neurologie (1912), professeur extraordinaire de médecine légale (1928), puis professeur ordinaire et directeur de l'institut de médecine légale (1934) à l'université de Genève. Doyen de la faculté de médecine (1948-1950). Président de la Société suisse de neurologie (1930-1932). Invité à faire partie, en 1943, de la commission d'experts constituée par les autorités allemandes pour enquêter sur le massacre d'officiers polonais dans la forêt de Katyn (près de Smolensk), N. s'y rendit à titre privé mais avec l'accord des autorités suisses et du CICR. Le rapport de la commission établit que les exécutions avaient eu lieu en mars-avril 1940, à une époque où la forêt de Katyn était sous contrôle soviétique. N. fut l'objet d'attaques à caractère politique et l'objectivité de la commission fut mise en doute, ceci jusqu'en 1990, lorsque les Soviétiques reconnurent officiellement le massacre. Lieutenant-colonel.

Sources et bibliographie

  • K. Karbowski, «Professeur François Naville (1883-1968): son rôle dans l'enquête sur le massacre de Katyn», in Soc. des sciences médicales du Grand-Duché de Luxembourg, 2004, n°1, 41-61
  • D. Debons et al., éd., Katyn et la Suisse, 2009
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 14.6.1883 ✝︎ 3.4.1968

Suggestion de citation

de Senarclens, Jean: "Naville, François", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 02.11.2010. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/048604/2010-11-02/, consulté le 21.10.2020.