de fr it

ErnstMörgeli

2.1.1914 à Oberwinterthur (comm. Winterthour), 22.4.2005 à Berne, prot., de Winterthour. Fils d'Ernst et de Johanna Notz. 1943 Ines Simmen, fille d'Emil Romedi. Docteur en droit et lieutenant, M. travailla de 1940 à 1942 pour le service suisse de renseignements sous la couverture de secrétaire au consulat de Suisse à Stuttgart. Arrêté par la Gestapo en mars 1942 et transféré au camp de concentration de Welzheim, il fut libéré en décembre de la même année grâce à l'intervention de son chef Roger Masson. Après la guerre, M. fut journaliste, notamment pour la NZZ, secrétaire de la commission des Suisses de l'étranger (Nouvelle Société helvétique), puis secrétaire du service suisse de renseignements (1958-1964) et enfin chef de l'information du Département militaire fédéral (1972-1979). Anticommuniste convaincu et partisan d'une politique d'information restrictive. Les plaisantins prétendaient que le sigle du Département militaire (all. EMD) signifiait en vérité "Ernst M. dément".

Sources et bibliographie

  • J. Frischknecht et al., Die unheimlichen Patrioten, 1979
  • P.T. Braunschweig, Geheimer Draht nach Berlin, 1989, 205-230
  • NZZ am Sonntag, 8.5.2005
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 2.1.1914 ✝︎ 22.4.2005