de fr it

KonradHuber

30.1.1916 à Meilen, 29.6.1994 à Meilen, prot., de Niederhasli. Fils de Friedrich, enseignant, et de Bertha Leutert. 1) 1941 Margrit Sauter, 2) 1993 Alice Marlyse Meier. H. passa huit ans de son enfance à Santa Fe (Argentine). Gymnase à Zurich (terminé en 1935), études à l'université de Zurich (chez le romaniste Jakob Jud), thèse en linguistique sur les techniques de séchage et de conservation des céréales dans les Alpes centrales (1943). Directeur, avec sa femme, de l'école suisse de Lima (1943-1946). Professeur extraordinaire (1950) puis ordinaire (1964-1981) de philologie romane et de linguistique italienne à l'université de Zurich. Ses recherches allèrent de l'histoire de l'italien à l'étude des contacts linguistiques entre les aires germaniques et romanes de l'Europe centrale et à l'onomastique des régions alpines. La collecte systématique du patrimoine toponymique tessinois a été commencée par H., à qui l'on doit aussi le troisième volume du Rätisches Namenbuch (1986), œuvre imposante sur l'onomastique personnelle des Grisons (collecte et interprétation étymologique).

Sources et bibliographie

  • R. Martinoni, «Bibliografia dei contributi di Konrad Huber», in Problemi linguistici nel mondo alpino, 1983, 11-14
  • Jahresbericht / Universität Zürich, 1994/1995, 183-184
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 30.1.1916 ✝︎ 29.6.1994

Suggestion de citation

Frasa, Mario: "Huber, Konrad", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.03.2006, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/048948/2006-03-24/, consulté le 30.10.2020.