de fr it

Mazio

Famille de Roveredo (GR), mentionnée au XIVe s., éteinte dans cette commune entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe s. Les M. comptèrent des notaires (Giovanni Pietro, podestat de Tirano de 1571 à 1573), des maîtres maçons, des architectes, comme Domenico (->) et Pietro, qui travaillèrent en Allemagne entre la fin du XVIIe et le milieu du XVIIIe s., et des prêtres. Giacomo (✝︎vers 1720 à Roveredo), commerçant, est mentionné à Rome en 1667; c'est probablement lui qui revint la même année à Roveredo avec les reliques de saint (sic) Dorothée (placées dans l'église Sainte-Anne). Deux de ses fils s'établirent à Rome: Gian Federico (1671-1732) et Gian Giacomo (1684), comptable au Mont-de-Piété. En 1749, le fils de Gian Federico, Giacomo (1720-1793), élevé par son oncle, fut nommé directeur général de la Monnaie pontificale par le pape. Son fils Francesco (1768-1852) lui succéda à ce poste. Le poète romain Giuseppe Gioacchino Belli était apparenté par sa mère aux M. (son grand-père, Alessandro, était le frère de Giacomo).

Sources et bibliographie

  • S. Rebecchini, «Gli ultimi «zecchieri» dello Stato Pontificio: i roveredani Mazio», in Strenna dei Romanisti, 1972, 302-312
  • C. Santi, Famiglie originarie del Moesano o ivi immigrate, 2001
Liens
Autres liens
e-LIR