de fr it

JeanLanteires

3.3.1756 à Lausanne, 22.3.1797 à Lausanne, prot., de Chamborigaud (Languedoc), de Rolle (1776). D'une famille de réfugiés huguenots. Fils de François Placide, apothicaire, et Jeanne Louise Matthey. 1784 Anne-Gervaise Prenleloup, fille de Pierre François. Etudes de théologie à Montpellier (abandonnées vers 1777). Séjour à Paris. En 1781, L. rouvre la pharmacie familiale à Lausanne. Celle-ci ayant dû fermer en 1788, L. se consacre dès lors à la rédaction du Journal de Lausanne (1786-1792), qu'il a fondé en 1786. Cet hebdomadaire de quatre pages entend contribuer à l'élargissement des connaissances de ses lecteurs et aborde tous les thèmes des Lumières (arts, sciences et métiers). En 1788, L. obtient de Berne un titre de "professeur honoraire" (en belles-lettres), ce qui lui permet de donner des cours publics. Il crée un jardin botanique à Lausanne, donne des cours d'agronomie et de sciences naturelles ouverts à tous et participe à la gestion de la Société typographique de Lausanne.

Sources et bibliographie

  • J. Sgard, dir., Dict. des journaux 1600-1789, 1991, 597-600
  • M. Nicoli, Apporter les Lumières au plus grand nombre, 2006
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 3.3.1756 ✝︎ 22.3.1797