de fr it

DanielSchlatter

27.8.1791 à Saint-Gall, 31.12.1870 à Saint-Gall, prot., de Saint-Gall. Fils de Salomon, marchand de toiles de lin, et d'Helene Bernet. 1) 1830 Marie Elisabeth Mayer (✝︎1835), 2) 1839, Henriette S., sa cousine, fille d'Anna (->). Après une formation commerciale, marqué par le piétisme, S. s'engagea en 1822 comme missionnaire chez les Tatars-Nogaïs, musulmans du sud de la Russie, où il s'adonna à l'étude des langues (élaboration d'une grammaire tatare). Il évoqua les mœurs et l'univers religieux des indigènes, ainsi que ses impressions de nombreuses villes européennes, dans son récit de voyage Bruchstücke aus einigen Reisen nach dem südlichen Russland, in den Jahren 1822 bis 1828 (1830, 21836). Dans l'incapacité de convertir qui que ce soit, S. revint à Saint-Gall et fut comptable. Il fonda avec son cousin et beau-frère Stephan (->) la Société évangélique et en rédigea le programme.

Sources et bibliographie

  • U. Kälin, «Die St. Galler Kaufleute Daniel und Abdullah Schlatter in Südrussland», in Fakten und Fabeln, éd. M. Bankowski et al., 1991, 335-363
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 27.8.1791 ✝︎ 31.12.1870

Suggestion de citation

Jehle, Frank: "Schlatter, Daniel", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 09.08.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/049218/2011-08-09/, consulté le 01.10.2020.