de fr it

Giovanni BattistaTarilli

1549 à Cureglia, après 1614 à Cureglia (?), cath., de Cureglia. Fils de Giovanni et de Francesca Agazzina, de Ponte Capriasca. 1572 Marta Rusca, de Comano. Après s'être formé à Milan (1564 env.), T. se consacra surtout aux fresques dès 1569. La seule de ses toiles qui subsiste, la Pietà et Saints (1575), conservée au collège des oblats missionnaires de Rho (Lombardie), est une œuvre de jeunesse qui s'inspire de Bramantino, comme la Pietà réalisée pour l'église paroissiale de Sonvico (1577). Avec ses fils Cipriano et Domenico et son neveu Domenico Caresana, il travailla dans de nombreux édifices religieux et civils du Tessin et de la Lombardie: parmi les cycles qui ont subsisté, il y a notamment ceux de Comano (1574), Novazzano (1584 env.), Scaria d'Intelvi (1588), Giornico (1589), Morcote (1595) et Cureglia (1612). Représentant du maniérisme tardif influencé par les maîtres lombards du début du XVIe s. (Leonardo da Vinci, Bramantino, Bernardino Luini), T. contribua à la diffusion au Tessin des principes de la peinture de la Contre-Réforme.

Sources et bibliographie

  • DBAS, 1030
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 1549 ✝︎ après 1614

Suggestion de citation

Calderari, Lara: "Tarilli, Giovanni Battista", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.07.2009, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/049229/2009-07-17/, consulté le 19.06.2021.