de fr it

Giovanni BattistaRiva

24.12.1646 à Lugano,17.12.1729 à Lugano, catholique, de Lugano et de Lucerne (1691). Comte et seigneur de Mauensee, membre du Conseil du bourg et lieutenant baillival à Lugano.

Portrait du comte Giovanni Battista Riva. Huile sur toile, 1718, 111 x 86 cm (Fondazione Palazzo Riva, Lugano; photographie Stefano Spinelli, 2012).
Portrait du comte Giovanni Battista Riva. Huile sur toile, 1718, 111 x 86 cm (Fondazione Palazzo Riva, Lugano; photographie Stefano Spinelli, 2012). […]

Fils de (Giovanni) Antonio Riva, notaire et procureur, et de Vittoria Somazzi, noble de Lugano, neveu du marchand Stefano Riva, Giovanni Battista Riva fréquenta le collège des jésuites de Lucerne (attesté en 1660) et obtint sa licence en droit. En 1672, il épousa Lucrezia Morosini, la seule des filles de Giovanni Pietro Morosini, président du Conseil de la communauté de Lugano, lieutenant baillival et fermier des douanes, à ne pas être entrée au couvent. Dix-sept enfants naquirent de cette union, dont quatre seulement se marièrent (parmi eux Antonio et Rodolfo Giovanni Riva, lieutenants baillivaux); les autres moururent en bas âge ou entrèrent en religion (comme Gian Pietro et Francesco Saverio Riva, qui se distinguèrent aussi comme hommes de lettres). Vittoria Marianna Riva, mère supérieure du couvent des augustines de Sainte-Marguerite à Lugano, mentionnée en 1726 dans le testament de Giovanni Battista Riva, était sa petite-fille.

Procureur et notaire habile, il fut membre du Conseil du bourg (1679-1697) et occupa notamment la prestigieuse fonction de lieutenant baillival. Riva œuvra comme médiateur lors de conflits privés, entre communautés rurales, mais également dans des négociations avec le duché de Milan concernant les importations de céréales (1683). Il reçut en héritage le palais situé dans le quartier de Cioccaro, acheté par son père et encore existant, où il résida toute sa vie. Il fut très actif sur les marchés foncier (propriété foncière), immobilier et du crédit dans le Luganais et le Mendrisiotto. En 1691, il obtint pour lui et ses descendants l'admission dans le patriciat de la ville de Lucerne, un droit acquis en récompense des mérites militaires de son père, qui avait participé à la guerre de Villmergen (1656) aux côtés des Lucernois, et des contacts cultivés par Giovanni Battista Riva avec l'élite locale.

Bassin d’apparat offert par la ville de Lucerne à Giovanni Battista Riva. Argenterie, 27 décembre 1691 (Fondazione Palazzo Riva, Lugano; photographie Stefano Spinelli, 2012).
Bassin d’apparat offert par la ville de Lucerne à Giovanni Battista Riva. Argenterie, 27 décembre 1691 (Fondazione Palazzo Riva, Lugano; photographie Stefano Spinelli, 2012). […]

Suivant l'exemple de son père, qui avait créé un fidéicommis en 1675, il en institua un en 1694; le but de ces dispositions était de contenir la fragmentation du patrimoine et de maintenir l'unité de la famille. François Farnèse, duc de Parme, Plaisance et Castro, lui conféra en 1698 le titre héréditaire de comte. Cette distinction créa des tensions à Lugano, comme en témoigne l'initiative de certains habitants du bourg qui, en 1706, tentèrent en vain d'empêcher son utilisation dans les documents officiels. Riva contribua de manière décisive non seulement à renforcer la position sociale et économique de sa lignée dans les bailliages de Lugano et de Mendrisio, mais aussi à tisser des liens solides et durables avec les élites confédérées, notamment lucernoises, et lombardes (comme le prouve le mariage de son fils Antonio Riva avec Regina Francesca Giani). En 1721, il acheta la seigneurie de Mauensee près de Sursee dans le canton de Lucerne, comprenant une maison de maître et quelques terres louées à des fermiers locaux; il manifesta ainsi la puissance acquise par sa famille au-delà des Alpes.

En 1729, conformément à ses dispositions testamentaires, le clergé séculier et régulier, les confréries et les autorités civiles participèrent à ses funérailles. Cette célébration solennelle était l'expression du rôle notable joué par Giovanni Battista Riva, qui fut inhumé dans le caveau familial en l'église Saint-Antoine, ainsi que du prestige dont jouissait sa lignée.

Sources et bibliographie

  • Fidecommesso Riva (éd.): Storia della famiglia Riva, vol. 2, 1972, pp. 14-48.
  • Schnyder, Marco: Famiglie e potere. Il ceto dirigente di Lugano e Mendrisio tra Sei e Settecento, 2011.
  • Martinoli, Simona (éd.): Il palazzo Riva di Santa Margherita a Lugano e la sua quadreria, 2014, pp. 75-79.
  • Agustoni, Edoardo; Pedrini Stanga, Lucia (éd.): Dentro i palazzi. Uno sguardo sul collezionismo privato nella Lugano del Sette e Ottocento: le quadrerie Riva, 2020.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 24.12.1646 ✝︎ 17.12.1729

Suggestion de citation

Marco Schnyder: "Riva, Giovanni Battista", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.05.2023, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/049329/2023-05-26/, consulté le 14.07.2024.