de fr it

Schänni

Famille du Rheinwald, établie surtout à Nufenen et à Splügen, appartenant à l'aristocratie des Trois Ligues. Elle apparaît parfois sous le nom de Schenig, Seni et, par erreur, Schöni. Entre la fin du XVe et le XVIIIe s., elle fournit de nombreux dirigeants, dont onze landammans du Rheinwald (le premier, Martin, en 1482 et 1485), un bailli de Maienfeld (Kaspar, de 1561 à 1563), un podestat de Morbegno (Christen, de 1539 à 1541) et un vicaire (juge) de la Valteline (Nicolaus, de 1615 à 1617). Jacob (1600-1669), capitaine au service d'Espagne à Milan et gendre du colonel Antonio Molina, obtint du protonotaire apostolique et comte palatin Bernardino de Gaudenzi, en 1648, une lettre d'armoiries avec confirmation de noblesse. Aux XVIIe et XVIIIe s., les S. participèrent au trafic de marchandises par les cols du Splügen et du San Bernardino comme présidents du tribunal qui le régulait (Portengericht), inspecteurs des routes et transporteurs.

Sources et bibliographie

  • K. Wanner, éd., Splügen, ein Dorf, ein Pass, eine Landschaft, 1972
  • Collenberg, Amtsleute, 31, 34, 46
Liens
Autres liens
e-LIR

Suggestion de citation

Rudolf Ammann-Schänni, Hans: "Schänni", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.10.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/049398/2012-10-17/, consulté le 23.09.2020.