de fr it

Willermin

Famille originaire d'Estavayer, dont le premier représentant attesté, Perrod (fils de Vuillermin dit Chapuisat), est cité en 1322. Perrod, petit-fils de Perrod, fonda une chapelle dans l'église Saint-Laurent d'Estavayer (1396). Jean Willermin fut reçu bourgeois de Morges avant 1544 et Guillaume en 1569. François, fils de Jean, fut gouverneur de Morges en 1562. Jean Willermin (1578-1644), fils de Guillaume, est l'ancêtre des barons de Montricher, son frère Gabriel, celui des seigneurs de Monnaz. Ces deux seigneuries furent réunies par le mariage (avant 1697) de Georges Samuel Willermin, baron de Montricher, et de Suzanne Willermin, héritière de Monnaz. A la mort de leur fils Bernard Gabriel (1724), la baronnie passa aux Steiger «noirs» de Berne. Rodolphe Willermin (1714-1785), fils légitimé de Jean Rodolphe (​​​​​​1748), fut colonel au service de Hollande. Charles Auguste (1739-1815), son fils, fut banquier en Angleterre, avant de se retirer à Morges. Son fils aîné William Willermin (1773-1815) fut officier au service de Hollande pendant les guerres de la Révolution. Exilé en Angleterre en 1804, il participa comme quartier-maître général de l'armée britannique à la conquête de Ceylan, où il mourut. Eugène Willermin (1804-1877), fils du second mariage de Charles Auguste avec Anne Catherine Eléonore de Rovéréa, fonda la branche française des Willermin, encore vivante au début du XXIe siècle.

Sources et bibliographie

  • Archives cantonales vaudoises, Chavannes-près-Renens, Willermin (famille de), 1830-1893 (dossier), P SVG G 1 Willermin.
  • Grangier, Jacques Philippe: Annales d'Estavayer, 1905.
  • Le Comte, Guy: «La famille de Willermin, d'Estavayer à Morges», in: Bulletin généalogique vaudois, 2011, pp. 9-146.
En bref
Variante(s)
Vuillemin
Vuillermin
Vulliermin

Suggestion de citation

Le Comte, Guy: "Willermin", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 04.06.2020. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/049733/2020-06-04/, consulté le 21.04.2021.