de fr it

deVautravers

Famille noble, attestée dès la fin du XIe s. Les V. détenaient la mairie du Val-de-Travers, ou V., dont ils tirent leur nom et où ils étaient possessionnés, et administraient à ce titre les droits et les biens du prieuré de Môtiers. Le premier V. connu est Hugues, prieur de Saint-Etienne de Besançon vers 1100. Dès le XIIe s., la puissance montante des Neuchâtel fit de l'ombre aux V., qui en devinrent les vassaux. Les V. perdirent définitivement leur fief entre 1311 et 1344. A la fin du XIVe s., Guillaume, abbé de Fontaine-André (1372-1392), portait encore le nom de V. Les V. étaient établis dans la maison du Terraul, fortifiée par Amédée vers 1300 et située vraisemblablement à l'emplacement du château de Môtiers. La branche aînée, issue d'Amédée, prit justement progressivement, dès le XIVe s., le nom de du Terreaux. Une branche importante de la famille était établie en Franche-Comté.

Sources et bibliographie

  • HS, IV/3, 375
  • L. Bartolini et al., Le Val-de-Travers, 2008, 69-70