de fr it

WyssBE, aux massettes

Famille bourgeoise de Berne remontant à Jakob (✝︎1546), verrier, entré au Grand Conseil en 1528. Son fils Anton fit partie du Petit Conseil dès 1570. Avec les fils de ce dernier, Jakob (1561-1602) et Daniel (1582-1629), tous deux du Grand Conseil, la famille se sépara en une branche aînée, dont les membres restèrent dans la corporation des Forgerons, et une cadette. De celle-ci se détacha notamment un rameau dont les membres passèrent à la corporation des Boulangers. Bien que fortement ramifiés, les W. ne parvinrent pas à se maintenir au Grand Conseil, dont ils sortirent en 1716. La plupart étaient artisans (travail des métaux, boulangerie), quelques-uns furent notaires et secrétaires ou embrassèrent la carrière ecclésiastique, tels Johann David (->) et Bernhard Karl (->). Un W. fit à nouveau partie du Grand Conseil en 1795 avec Samuel (1757-1834). Au début de la Régénération, le fils de ce dernier, Abraham Rudolf (->), fut conseiller d'Etat, tout comme Johann Gottlieb (->). Johann Anton (->), inventeur d'une poudre à canon, ainsi que Johann Emanuel (->), dessinateur, peintre et héraldiste, appartiennent également à la famille. La branche aînée s'éteignit en 1974 et le rameau des Boulangers en 2003, plusieurs rameaux de la branche cadette ayant déjà disparu auparavant. Sous l'Ancien Régime, les W. se marièrent surtout dans des familles bourgeoises de Berne, non patriciennes, puis principalement dans des familles n'appartenant pas à la bourgeoisie de la ville.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 3, 550-560
  • von Rodt, Genealogien, 6, 250-276