de fr it

Sutz-Lattrigen - Rütte

Station littorale du Néolithique et de l'âge du Bronze, sur la rive sud du lac de Bienne, commune de Sutz-Lattrigen (BE), inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 2011.

Sutz-Lattrigen - Rütte: carte de situation 2018 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.
Sutz-Lattrigen - Rütte: carte de situation 2018 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.

La commune de Sutz-Lattrigen possède une densité de stations littorales préhistoriques exceptionnelle. Le long de la rive, sur 1,8 km à peine, on ne compte pas moins de huit stations palafittiques, dont les périodes d’occupation, correspondant au moins à 20 phases d'habitation, s’échelonnent du Néolithique moyen jusqu’à la fin du Bronze ancien (vers 1650 av. J.-C.). La station de Rütte est située au centre de cette série. La plus grande partie de l’établissement conservé se trouve proche de la rive, en eaux peu profondes, mais des vestiges sont encore présents en zone émergée, en face du parc du domaine von Rütte.

Le site fut identifié en 1854, date de la découverte des premiers sites littoraux préhistoriques en Suisse, et fouillé par Victor Gross (1875) et Edmund von Fellenberg (1884). Dès cette époque, les récoltes d’objets archéologiques sur cette station et celles environnantes permirent de constituer de remarquables collections, dont la plupart sont conservées au Nouveau Musée Bienne (jusqu'en 2011 Musée Schwab).

Poignard en silex du Grand-Pressigny (longeur 17,6 cm), à retouches obliques parallèles, culture d'Auvernier-Cordé (Nouveau Musée Bienne; photographie Patrick Weyeneth).
Poignard en silex du Grand-Pressigny (longeur 17,6 cm), à retouches obliques parallèles, culture d'Auvernier-Cordé (Nouveau Musée Bienne; photographie Patrick Weyeneth). […]

Sutz-Lattrigen-Rütte fut habité essentiellement au Néolithique final. Les nombreuses datations dendrochronologiques permettent de reconstituer partiellement la succession des villages palafittiques. La première occupation du site, attribuée à la culture de Lüscherz, est signalée par une phase d’abattage de bois survenue entre 2918 et 2895 av. J.-C., mais sans couche archéologique conservée. Quelque 130 ans plus tard, un ensemble de palissades en résineux, dont les pieux ont été implantés entre 2763 et 2752 et jusqu’en 2746 av. J.-C., signale un village, nommé village A. Seules les palissades de ce village ont été identifiées. En hiver 2726-2725 av. J.-C. furent abattus les premiers chênes d’un nouvel établissement (village B), avec des réparations jusqu’en 2720 av. J.-C. Sept nouvelles maisons furent érigées entre 2719 et 2717 av. J.-C., complétées par divers bâtiments jusqu’en 2706 av. J.-C. Vers 2704 se produisit une inondation importante qui affecta cet établissement. Au cours des 16 années suivantes, le village fut reconstruit et réoccupé jusqu’en 2688 av. J.-C., date à laquelle un incendie le détruisit au moins en partie. Le site fut ensuite déplacé au nord-est (village C) et réoccupé entre 2657 et 2627 av. J.-C. Le mobilier archéologique attribué à cette dernière phase appartient à la culture de la céramique cordée, dont le site de Rütte est un exemple emblématique. Quelques rares fragments de céramique campaniforme proviennent aussi de ce lieu. Leur présence exceptionnelle en contexte lacustre est encore à éclaircir, car pendant cette phase culturelle le niveau des lacs du Plateau suisse semble avoir subi une transgression importante. De nombreux objets archéologiques proviennent de cette station, dont un magnifique poignard en silex du Grand-Pressigny.

En raison de sa position, proche de la rive actuelle et sous une faible profondeur d’eau, les vestiges de cette station sont fortement menacés par l’érosion et nécessitent une surveillance régulière, ainsi que la mise en place de dispositifs de protection. Sutz-Lattrigen abrite la base de plongée du Service archéologique du canton de Berne depuis 2010.

Récipient en céramique, culture de l’Auvernier-Cordé (hauteur 22 cm, diamètre 22 cm, poids 1,8 kg), découvert en 2012 sur le site de Sutz-Lattrigen-Rütte (Service archéologique du canton de Berne, no d’inventaire 96761; Nouveau Musée Bienne, photographie Patrick Weyeneth).
Récipient en céramique, culture de l’Auvernier-Cordé (hauteur 22 cm, diamètre 22 cm, poids 1,8 kg), découvert en 2012 sur le site de Sutz-Lattrigen-Rütte (Service archéologique du canton de Berne, no d’inventaire 96761; Nouveau Musée Bienne, photographie Patrick Weyeneth). […]

Sources et bibliographie

  • Winiger, Josef: Bestandesaufnahme der Bielerseestationen als Grundlage demographischer Theoriebildung, 1989 (Ufersiedlungen am Bielersee, 1).
  • Hafner, Albert: "Vom Spät- zum Endneolithikum. Wandel und Kontinuität um 2700 v. Chr. in der Schweiz", in: Archäologisches Korrespondenzblatt, 32, 2002, no 4, pp. 517-531.
  • Hafner, Albert: "Sutz-Lattrigen, Rütte. Tauchgrabung, Lesefunde und Erosionsschutzmassnahmen 1997/98", in: Archéologie dans le canton de Berne. Chronique archéologique et textes, 6A, 2005, pp. 53-58.
  • Suter, Peter J.: Um 2700 v. Chr. Wandel und Kontinuität in den Ufersiedlungen am Bielersee, 2017, vol. 1, pp. 16-61.