de fr it

Versoix - Bourg

Station littorale de l’âge du Bronze, commune de Versoix (GE), sur la rive nord du Léman, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 2011.

Versoix - Bourg: carte de situation 2018 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.
Versoix - Bourg: carte de situation 2018 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2019 DHS.

Cette vaste station, située à environ 170 m au large de la rive actuelle, est l’un des établissements préhistoriques lémaniques les plus profondément immergés: ses vestiges se trouvent conservés jusqu’à près de cinq mètres sous le niveau de l’eau. Ce village palafittique, d’une surface de plus de trois hectares, a la particularité de posséder un chemin d’accès formé de galets et de pieux entre la rive ancienne et la station, aboutissant dans la partie centrale de l’habitat. Ce chemin a pu être observé sur une longueur de 125 m.

La première mention de cet établissement date de 1854, lors d’une communication de Hippolyte Gosse à la Société d’histoire et d’archéologie de Genève. La profondeur de cette station l’a longtemps mise à l’abri des pillages, mais dans les années 1960 un club de plongée genevois a récolté des fragments de céramique et différents objets sur le sol érodé du site. Les observations récentes datent de 1983, lorsque le plan de la station a été levé et des profils de terrain mesurés pour préciser la topographie du site.

Vase en céramique d'une hauteur de 14 cm, attribué au Bronze final (Musée d'art et d'histoire Genève; photographie Pierre Corboud).
Vase en céramique d'une hauteur de 14 cm, attribué au Bronze final (Musée d'art et d'histoire Genève; photographie Pierre Corboud). […]

On peut estimer à au moins 4500 pilotis le nombre de bois de construction encore présents sur ce village, visibles en surface du sol. Une ténevière très dense (empierrement de galets amenés par l’homme) occupe la moitié amont du site, et s’articule avec les galets accumulés pour le chemin d’accès. Le mobilier archéologique présent en surface de l’habitat, principalement des fragments de céramique, indique une occupation principale à l’âge du Bronze final. Cette attribution est confirmée par les objets récoltés anciennement et conservés au Musée d’art et d’histoire de Genève. Pourtant, dans cette collection, un étrange objet en roche verte polie, sorte de marteau perforé muni de pointes, aurait plutôt sa place au Néolithique final.

Moitié de moule bivalve en pierre pour la fonte d’anneaux en bronze d'une hauteur de 19 cm, attribué au Bronze final (Musée d'art et d'histoire Genève; photographie Pierre Corboud).
Moitié de moule bivalve en pierre pour la fonte d’anneaux en bronze d'une hauteur de 19 cm, attribué au Bronze final (Musée d'art et d'histoire Genève; photographie Pierre Corboud). […]

La station littorale de Versoix-Bourg est probablement la plus intéressante, mais aussi la plus mal connue du Léman. Les recherches devront se poursuivre sur ce site afin d’en préciser les phases d’occupation et d’évolution. Sa surface en fait le village littoral du Bronze final le plus étendu de Suisse et sa profondeur apparaît exceptionnelle par rapport aux autres stations palafittiques de la même époque autour du Léman. A l’instar des sites du Bronze final des baies d’Auvernier et de Bevaix pour la rive nord du lac de Neuchâtel, Versoix-Bourg pourrait avoir joué un rôle d’une importance régionale dans l’espace géographique du Petit-Lac.

Sources et bibliographie

  • Corboud, Pierre: Inventaire et étude archéologique des sites préhistoriques immergés du Léman. Rapport sur les recherches réalisées en 1983. Station de Versoix, rives de Mies à Céligny, [1983].