de fr it

GabiHuber

29.2.1956 à Schattdorf, catholique, d'Altdorf (UR). Politicienne radicale, première femme élue au Conseil d'Etat, première présidente (soit Landammann) de celui-ci et première conseillère nationale du canton d'Uri.

Gabi Huber, présidente du groupe libéral-radical, lors de son intervention devant l'Assemblée fédérale dans la salle du Conseil national à Berne, à l'occasion du renouvellement complet du Conseil fédéral. Photographie de Peter Klaunzer, 14 décembre 2011 (KEYSTONE, image 129505315).
Gabi Huber, présidente du groupe libéral-radical, lors de son intervention devant l'Assemblée fédérale dans la salle du Conseil national à Berne, à l'occasion du renouvellement complet du Conseil fédéral. Photographie de Peter Klaunzer, 14 décembre 2011 (KEYSTONE, image 129505315). […]

Gabi Huber est la fille de Franz Huber, fondateur et propriétaire de Hubrol Franz Huber AG, entreprise d’huiles minérales et de chauffage, et d’Alice, née Huber, ménagère. Après l’école primaire (1963-1969), elle fréquenta le gymnase marianiste Saint-Joseph à Altdorf, soit école cantonale d’Uri  (1969-1976, maturité). Elle étudia ensuite le droit à Fribourg (1976-1980) et obtint le brevet d’avocate et notaire en 1981. Après un séjour de perfectionnement à l’université Columbia à New York, Gabi Huber fut, en 1982, la première femme à ouvrir une étude d’avocate et notaire à Altdorf. Tout au long de sa carrière politique, elle travailla comme avocate, dès 1994 dans un cabinet collectif. Entre 1984 et 1995, elle fut également juge des mineurs suppléante du canton d’Uri. Elle obtint son doctorat en droit civil à l’université de Fribourg en 1990 et le titre de médiatrice de la Fédération suisse des avocats en 2006.

Entrée au Parti radical-démocratique (PRD) en 1984, Gabi Huber fut membre du conseil d'aide sociale d'Altdorf (1987-1993, présidente en 1992-1993) et députée au Grand Conseil uranais (1988-1996), où elle dirigea entre autres la commission de gestion et des finances. De 1992 à 1996, elle présida le groupe de contact externe de la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA), instauré après le rejet de l'arrêté sur le transit alpin dans le canton d'Uri. En 1996, elle fut la première femme élue au Conseil d'Etat du canton d'Uri et, en 2002-2004, la première femme à le présider. En charge des Finances, Gabi Huber imposa en 1999 à tous les fonctionnaires du canton une baisse de salaire de 1% en raison de la situation financière désastreuse. Elle fut vice-présidente de la Conférence des gouvernements de la Suisse centrale (2000-2003) et présidente de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des finances (2001-2004). En 2003, elle fut la première femme de son canton élue au Conseil national, où elle siégea, jusqu'à sa démission en 2015, dans la commission des affaires juridiques (présidence en 2007-2009), la commission judiciaire (2003-2007) et la commission des transports et des télécommunications (2007-2015). Elle fut vice-présidente du PRD suisse (2006-2008) et présidente du groupe libéral-radical à l'Assemblée fédérale (2008-2015). Dans cette fonction, elle se révéla dotée d'un solide réseau, maîtrisant ses dossiers et habile à créer des majorités. Une de ses réussites en la matière fut la réorganisation du système de péréquation financière (en vigueur depuis 2008), conçu comme un projet essentiellement fédéraliste et une alternative intelligente à l'harmonisation fiscale matérielle.

Encore active auprès de nombreux conseils de fondation et d'administration, Gabi Huber est notamment administratrice de Dätwyler Holding AG et d'UBS Switzerland AG, membre du conseil de fondation de la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega), du comité éditorial de la Neue Zürcher Zeitung AG et du comité de patronage de la Limmat Stiftung.

Sources et bibliographie

  • Huber, Gabi: Ausserordentliche Beiträge eines Ehegatten (Art. 165 ZGB) innerhalb der unterhaltsrechtlichen Bestimmungen, 1990.
  •  Huber, Gabi: «Aufgeschoben ist nicht aufgehoben», in: Neue Zürcher Zeitung, 26.5.2016.
  • Archiv für Zeitgeschichte, ETH Zürich, Biographische Sammlung, PA Biographische Sammlung / Huber, Gabi (*29.2.1956), Dr. iur., Nationalrätin / Regierungsrätin UR.
  • Bibliothèque nationale suisse, Berne, Catalogue biographique 1930-2012, NB-Biokat-Huber_Gabi-1.
  • Basler Zeitung, 19.12.2007; 16.9. 2014.
  • Berner Zeitung, 16.9.2014.
  • Neue Zürcher Zeitung, 14.8.2015.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Widmer, Alessandra: "Huber, Gabi", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 12.06.2019, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/058051/2019-06-12/, consulté le 04.12.2020.