de fr it

Schweizerisches Konsumentenforum (KF)

Konsumentinnenforum der deutschen Schweiz und des Kantons Tessin

Né en 1961, le Schweizerisches Konsumentenforum (forum suisse des consommateurs) informe les consommatrices et les consommateurs en matière de décisions d'achat et représente leurs intérêts auprès des milieux économiques et politiques. Il procède régulièrement à des tests de produits, délègue certains de ses membres dans des commissions et des groupes de travail et promeut ainsi à différents niveaux la protection des consommateurs. Son profil est très similaire à celui de la Fondation pour la protection des consommateurs (Schweizerische Stiftung für Konsumentenschutz SKS), qui existe depuis 1964. Le KF apparaît toutefois plus proche de l'économie et moins lié au parti socialiste que la SKS.

Présidentes du Schweizerisches Konsumentenforum

PériodeNom
1961-1963Yvonne Rudolf-Benoit 
1963-1965Claire Schibler-Kaegi
1965-1978Emilie Lieberherr
1978-1986Monika Weber
1986-1998Margrit Krüger
1998-2002Katharina Hasler
2002-2004Liselotte Steffen (ad interim)
2004-2013Franziska Troesch-Schnyder
2013-Babette Sigg Frank
Présidentes du Schweizerisches Konsumentenforum – Schweizerisches Konsumentenforum

A sa fondation à Zurich, le 1er décembre 1961, l'organisation se nommait Konsumentinnenforum der deutschen Schweiz und des Kantons Tessin (forum des consommatrices de Suisse alémanique et du canton du Tessin). En Suisse occidentale, la Fédération romande des consommatrices, fondée en 1959 déjà, servit de modèle à ses consœurs alémaniques et tessinoises. Il n'y eut jamais de fusion, malgré une collaboration étroite entre les deux organisations. Le changement de nom en Schweizerisches Konsumentenforum eut lieu en 1998 dans l'optique d'atteindre un public plus large. Les fondatrices avaient choisi, en 1961, une formulation féminine, car le forum était né du mouvement des femmes et qu'à cette époque, les achats, la gestion de l'argent du ménage et l'utilisation des produits étaient considérés comme des tâches féminines (rôle des sexes). Si l'impulsion décisive à sa création fut donnée par l'Alliance de sociétés féminines suisses (ASF), on compte au final parmi les membres fondateurs deux autres grandes organisations faîtières, la Fédération suisse des femmes protestantes et la Ligue suisse de femmes catholiques, ainsi que neuf associations féminines actives au niveau suisse et treize centres de liaison des associations féminines suisses. Quelques organisations mixtes se joignirent rapidement à l'ensemble, mais elles restèrent sous-représentées pendant des décennies. A l'origine, le forum se voulait apolitique et aconfessionnel.

Le regroupement des femmes autour des questions de consommation, dans les premières années d'existence du forum, s'inscrivait dans le sillage du mouvement des femmes, qui connut un essor après le rejet du suffrage féminin en 1959. Les organisations féminines gagnèrent en affluence et réclamèrent non seulement le droit de vote et d’éligibilité, mais plus globalement davantage de participation dans tous les domaines de la vie politique, sociale et économique.

De plus, les comportements de consommation se modifièrent: l’offre sans cesse croissante de produits dans la conjoncture d’après-guerre confronta les gens à davantage de choix de consommation, rendus encore plus compliqués, au lieu d’être simplifiés, par la professionnalisation de la publicité. Le besoin d'informations objectives et d'aides à la décision telles que celles proposées par le forum était d'autant plus grand.

Couverture du magazine de consommateurs prüf mit de septembre/octobre 1976 (Collection privée).
Couverture du magazine de consommateurs prüf mit de septembre/octobre 1976 (Collection privée). […]

Parmi les tâches initiales du forum figuraient les tests de produits, notamment d’huiles et de matières grasses ou de lessives. Un système professionnel de tests fut mis sur pied dès 1965, sous la présidence de la socialiste Emilie Lieberherr. Dès 1969, l’association édita prüf mit, magazine exempt de publicité, dans lequel étaient publiés les résultats des tests. Les abonnements à prüf mit représentèrent une importante source de revenus pour le forum jusque dans les années 1990,  marquées par des pertes massives dues à la concurrence de revues commerciales traitant de consommation. La décision de mettre fin à la parution de prüf mit fut prise en automne 1997, sous la direction de Margrit Krüger, de l’Alliance des Indépendants (AdI).

Une autre tâche essentielle du forum fut, dès l’origine, la représentation des intérêts des consommatrices et consommateurs lors des procédures de consultation et dans les groupes de travail de différents partenaires économiques. L’aboutissement, en 1982, de l’initiative «tendant à empêcher des abus dans la formation des prix»  fut en ce sens un grand succès. L’initiative populaire, lancée par la présidente d’alors, la députée AdI Monika Weber, contribua par la suite à l’accession de cette dernière au Conseil national. En temps normal, les représentantes du forum dans les commissions se penchaient sur des questions moins importantes et plus concrètes, comme l’indication des prix pour les fruits et légumes dans le commerce de détail, l’harmonisation des étiquettes de textiles ou, plus récemment, les conditions contractuelles dans le commerce en ligne.

Magazines du Schweizerisches Konsumentenforum

Années de parutionTitre
1969-1997prüf mit
1999-2013KF-Info
2005-2008Sorgenbarometer
2009-Pulsmesser
Magazines du Schweizerisches Konsumentenforum – Schweizerisches Konsumentenforum

Après avoir été peu présent dans le domaine public à partir de la fin des années 1990, le forum édita dès 2005 une nouvelle publication annuelle sous forme de baromètre des préoccupations (Sorgenbarometer, dès 2009 Pulsmesser). Le siège de l’association fut transféré de Zurich à Berne en 2009 pour se rapprocher des centres de décision politique. Le KF se concentra davantage sur le commerce en ligne: le groupe Konsumhelden, créé en septembre 2013, s’adresse de façon ciblée aux jeunes consommatrices et consommateurs, et, en novembre de la même année, le KF ouvrit un service de médiation pour l’e-commerce. En 2014, le forum se dota d’un comité politique, dans lequel seuls les partis bourgeois étaient représentés. Le KF abandonnait ainsi le principe de l’équilibre partisan qui avait été à l’origine partie de son identité.

Sources et bibliographie

  • Archiv Gosteli-Foundation, Worblaufen, Archiv Konsumentinnenforum der deutschen Schweiz und des Kanton [sic] Tessin, AGoF 169; Archiv Konsumentinnenforum Ostschweiz, AGoF 193.
  • Schweizerisches Wirtschaftsarchiv, Bâle, Konsumentenforum kf, Dokumentensammlung.
  • Konsumentinnenforum Schweiz (éd.): 30 Jahre Konsumentinnenforum, 1991.
  • Studer, Brigitte; Tanner, Jakob: «Konsum und Distribution», in: Halbeisen, Patrick; Müller, Margrit; Veyrassat, Béatrice (éd.): Wirtschaftsgeschichte der Schweiz im 20. Jahrhundert, 2012, pp. 637-702, surtout 692-695.