de fr it

LeniRobert

6.3.1936 à Muri bei Bern, catholique, du Locle, de Schleitheim et de Neuchâtel. Politicienne radicale, puis membre de la Liste libre, conseillère nationale, première conseillère d'Etat bernoise et première écologiste membre d'un gouvernement cantonal en Suisse.

Leni Robert proteste devant l’ambassade des Etats-Unis à Berne contre l’embargo imposé par les Américains contre le Nicaragua. Photographie d’Arno Balzarini, 5 juin 1985 (KEYSTONE, image 19258800).
Leni Robert proteste devant l’ambassade des Etats-Unis à Berne contre l’embargo imposé par les Américains contre le Nicaragua. Photographie d’Arno Balzarini, 5 juin 1985 (KEYSTONE, image 19258800). […]

Fille de Jakob Bächtold, ingénieur, et de Margrit, née Wechsler, enseignante, Leni Bächtold fréquenta l'école primaire à Berne et à Meiringen et le gymnase à Schaffhouse (diplôme en 1956). Elle suivit ensuite une formation de secrétaire et fit des études en langue et littérature allemandes, slavistique et journalisme aux Universités de Zurich et de Berne. De son mariage avec Jean-Denis Robert, ingénieur civil décédé en 1968, naquit un fils.

Leni Robert, membre dès 1968 du Parti radical-démocratique (PRD), fit partie des politiciennes bernoises de la première heure après l'introduction du suffrage féminin au niveau communal (1968) et cantonal (1971). Elle fut membre du Conseil de ville (législatif) de Berne (1971-1976) et députée au Grand Conseil (1977-1986). Ses critiques à l'encontre du directeur de la Police de la ville de Berne, le radical Marco Albisetti, suite à une intervention policière contre des manifestants, provoquèrent en 1983 la rupture avec son parti qui ne la désigna pas comme candidate au Conseil national. Elle quitta donc le PRD et cofonda, avec notamment Rolf Deppeler, la Liste libre, une formation de centre-gauche de tendance écologiste, sur laquelle elle fut élue au Conseil national en 1983. L'Union démocratique du centre (UDC) et le PRD s'étant présentés divisés aux élections cantonales de 1986, Leni Robert et Benjamin Hofstetter conquirent deux sièges au Conseil d'Etat pour la Liste libre (Verts) profitant du climat agité qui avait fait suite à l'affaire des caisses noires. Pour la première fois dans l'histoire du canton la majorité bourgeoise fut ainsi brisée. Première conseillère d'Etat du canton de Berne et première représentante écologiste dans un gouvernement cantonal en Suisse, Leni Robert quitta alors le Conseil national. Responsable de l'Instruction publique elle s'occupa du report du début de l'année scolaire du printemps à la fin de l'été (année scolaire longue 1988-1989), de la loi sur les bourses d'études et de la révision de la loi sur l'Université (les deux en 1989), de même que de l'introduction dans le canton du modèle scolaire des six années (au lieu de quatre) d'école primaire et des trois années (au lieu de cinq) d'école secondaire (1990). Suite à l'approbation en 1989 d'une initiative lancée par la droite, qui avait réduit de neuf à sept le nombre des conseillers d'Etat, et à la reconstitution de l'alliance entre l'UDC et le PRD, Leni Robert et Benjamin Hofstetter perdirent leurs sièges lors des élections cantonales de 1990. Elue une nouvelle fois au Conseil national (1991-1995), Leni Robert fit partie pendant la même période de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et des sous-commissions de l'environnement et des questions de population et présida temporairement la seconde.

Au cours de sa carrière politique, tant au niveau cantonal que fédéral, elle s'occupa en particulier de questions concernant l'environnement, l'égalité de genre et la jeunesse. Elle fonda et présida, par exemple, l'association Bern bleibt grün (1974-1986), fut membre du comité du Centre de liaison des associations féminines du canton de Berne (1982-1986) et du comité central de Pro Natura (1984-1994) et présida la Fondation Village d'enfants Pestalozzi (1991-2002). En 1984, elle reçut le prix de l'Association suisse pour les droits de la femme. Sa vie a été fortement marquée par son expérience de veuve et de mère élevant seule son enfant, à une époque – le début des années 1970 – où le soutien nécessaire dans ce genre de situation manquait.

Sources et bibliographie

  • Archiv Gosteli-Foundation, Worblaufen, notice biographique.
  • Archives de l'Etat de Berne, divers fonds.
  • Lerch, Hansruedi: Persönlichkeiten in Bern, 1987.
  • Rebeaud, Laurent: La suisse verte. Les premières années du Parti écologiste suisse, 1987.
  • Wiedmer-Zingg, Lys: Die Schweiz-Macherinnen. Zehn Spitzenpolitikerinnen im Glashaus, 1987.
  • Wyss, Tobias: Die Wahl. Ein Dokumentarfilm über Leni Robert und die Regierungsratswahlen am 29. April 1990, Exposé, 1989 (microfilm Zentralbibliothek Zürich, microforme, 2005).
  • Girsberger, Esther: Abgewählt. Frauen an der Macht leben gefährlich, 2004.
  • Junker, Beat; Pfister, Christian: Histoire du canton de Berne depuis 1798, vol. 3: Entre tradition et changement, 1881-1995, 2005, pp. 241-244 (allemand 1996).