de fr it

OskarBettschart

15.9.1882 à Einsiedeln, 16.3.1960 à Muralto, catholique, d'Einsiedeln. Directeur des éditions Benziger Verlag à Einsiedeln, défenseur des intérêts de l'industrie du papier.

Fils de Franz Bettschart et de Josephine née Kälin, fille de Leonhard Dominik Kälin, tailleur, Oskar Bettschart était le deuxième d'une fratrie de dix enfants, dont August Karl Bettschart, futur landamman de Schwytz. Son père fit carrière chez Benziger Verlag à Einsiedeln, et en devint directeur et vice-président du conseil d'administration. Bettschart suivit le parcours professionnel tracé par son père. En 1920, il épousa Stephanie Spörri, la fille d'un pharmacien d'Einsiedeln.

Oskar Bettschart à sa table de travail dans son bureau de la maison Hirschen à Einsiedeln. Photographie, vers 1910 (Collection privée; reproduction numérisée, Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln).
Oskar Bettschart à sa table de travail dans son bureau de la maison Hirschen à Einsiedeln. Photographie, vers 1910 (Collection privée; reproduction numérisée, Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln).

Après l'école primaire à Einsiedeln, Bettschart fréquenta le collège Saint Michel à Zoug et l'institut privé des Frères des écoles chrétiennes à La Motte-Servolex en Savoie. Il étudia ensuite quelques semestres à l'Université de Lyon et obtint son baccalauréat en 1901. En août de la même année, à l'âge de 19 ans, il entra dans l'entreprise Benziger où il fut responsable du secteur des objets de piété. En 1905, la direction l'envoya poursuivre sa formation pendant deux ans à l'école technique de typographie à Leipzig (Technikum für Buchdrucker), puis à l'institut de graphisme à Vienne (Graphische Lehr- und Versuchsanstalt). A son retour à Einsiedeln, Bettschart fit une carrière fulgurante: il fut chef du département commercial en 1907, responsable de l'imprimerie en 1909, puis du secteur technique de toute l'entreprise en 1912 et enfin directeur et membre du conseil d'administration en 1923.

Bettschart assainit sans compromis la firme, en grave difficulté durant la Première Guerre mondiale et au bord de la faillite au début des années 1920, et marqua l’entreprise jusqu’à son décès. Dans son activité éditoriale, il s’occupa en particulier de l’édition des livres de prière et des manuels scolaires. Avec Franz Bettschart, son frère aîné, qui dirigea pendant de nombreuses années la filiale de Cologne, il lança la publication du missel populaire d'Urbanus Bomm, père bénédictin de l’abbaye de Maria Laach, qui devait exercer une influence durable sur le mouvement liturgique (1ère édition en 1927).

Oskar Bettschart lors d’une intervention à la Société suisse des maîtres imprimeurs. Photographie, vers 1930 (Festgabe zum fünfzigjährigen Geschäftsjubiläum von Oskar Bettschart, 1951). 
Oskar Bettschart lors d’une intervention à la Société suisse des maîtres imprimeurs. Photographie, vers 1930 (Festgabe zum fünfzigjährigen Geschäftsjubiläum von Oskar Bettschart, 1951). 

De 1919 à 1957, Bettschart fut membre du comité de la Société suisse des maîtres imprimeurs, dont il orienta de manière décisive la politique patronale. Considéré comme le père des conventions collectives de 1930 et 1943, il chercha néanmoins souvent la confrontation avec les syndicats. En 1918, à Berne, il participa à la fondation de la Genossenschaft Einkaufsstelle des Schutzverbandes der papierverarbeitenden Industrien der Schweiz (Eika AG), coopérative suisse de l’industrie du papier, qu’il présida en 1951. Au plan local, Bettschart présida le conseil d’administration de l’Einsiedler Anzeiger et la société de tir, et fut membre de diverses associations. Membre du Parti conservateur catholique, il n'endossa pas de charges politiques au niveau suprarégional. A l’armée, il obtint le grade de major.

L'ascension d'Oskar Bettschart consolida la position de sa famille dans la maison d'édition Benziger Verlag, dirigée par la famille Benziger sur plusieurs générations. Ses trois fils aînés, Oscar, Benno et Alfred Bettschart, en tant que directeurs, administrateurs ou actionnaires, restèrent très liés à l’entreprise.

Sources et bibliographie

  • Staatsarchiv Schwyz, Schwytz, fonds Oskar Bettschart, NA.L.30.
  • Stiftung Kulturerbe Einsiedeln, Einsiedeln, Nachlassarchiv Benziger Verlag.
  • Bettschart, Oskar: Festgabe zum fünfzigjährigen Geschäftsjubiläum von Oskar Bettschart, 1951.
  • Direktor Oskar Bettschart. Grabreden und Nachrufe, 1960.
  • Bettschart, Walter: Zur Geschichte der Familien Bet(t)schart, besonders der sogenannten Einsiedler Bettschart, 2015.
  • Nauer, Heinz: Fromme Industrie. Der Benziger Verlag Einsiedeln 1750-1970, 2017. Online: Zenodo, consulté le 6.12.2019.

Suggestion de citation

Nauer, Heinz: "Bettschart, Oskar", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 10.12.2019, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/058089/2019-12-10/, consulté le 25.10.2020.