de fr it

Joseph Nicholas AdelrichBenziger

14.9.1837 à Einsiedeln, 17.2.1878 à Staten Island (New York), catholique, d'Einsiedeln. Copropriétaire de Benziger Verlag à Einsiedeln, directeur de ses succursales américaines à New York et Cincinnati, ainsi que consul de Suisse à Cincinnati.

Joseph Nicholas Adelrich Benziger était le neuvième enfant de Karl Benziger, politicien et copropriétaire de la maison d'édition Benziger, et d'Anna Maria née Meyer, d'Oberägeri. Il grandit à Einsiedeln avec ses frères et sœurs, dont Meinrada Josefa et Josef Karl Benziger. En 1869, il épousa la comtesse Bertha von Sarnthein d'Innsbruck, une amie d'études de sa sœur Felicitas. Le couple eut deux filles et trois fils.

Portrait de Joseph Nicholas Adelrich Benziger. Photographie de Jakob Josef Lienhardt, Einsiedeln, vers 1870 (Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln).
Portrait de Joseph Nicholas Adelrich Benziger. Photographie de Jakob Josef Lienhardt, Einsiedeln, vers 1870 (Archiv Stiftung Kulturerbe Einsiedeln). […]

Selon les vœux de son père, qui voulait le préparer à sa future activité dans l'entreprise, Benziger reçut une éducation soignée. Il eut un précepteur à domicile, fréquenta les gymnases de Saint-Gall et d'Einsiedeln, puis des pensionnats de garçons à Wabern, près de Berne, et à Genève. A Augsbourg, il suivit une formation de libraire et fit un stage dans la librairie Lampert. Entré dans l'affaire familiale en 1856, il succéda une année plus tard, à seulement 20 ans, à son cousin Adelrich Benziger à la direction d'une succursale fondée à New York quatre ans plus tôt. En 1860, Benziger Brothers (nom donné à l'entreprise aux Etats-Unis) acquit Kreuzburg & Nurre, une maison d'édition catholique établie de longue date, et fonda une autre filiale à Cincinnati. La même année, Benziger, ses deux frères aînés, Josef Karl et Martin Benziger, et trois cousins, devinrent associés à part égale de la firme familiale.

Benziger s'occupait surtout de l'édition des livres, alors que son cousin Louis Benziger était responsable des importations. Sous sa direction, des ouvrages de littérature populaire catholique furent publiés en allemand. Dès les années 1870, les succursales américaines publièrent de plus en plus de livres en anglais. Les Benziger utilisaient notamment les réseaux noués par l'Eglise catholique des immigrants pour écouler leurs produits. Aux Etats-Unis, ils pouvaient compter en particulier sur le soutien de missionnaires et d'évêques d'origine allemande et irlandaise.

Benziger maintint des liens étroits avec l'Europe et Einsiedeln: de 1862 à 1878, il fit trois longs séjours dans son pays natal et resta, sa vie entière, en contact avec ses amis de jeunesse, tels Bernard Benziger, père bénédictin à Einsiedeln, ou Franz Furger, de Schwytz, professeur et rédacteur. A l'instar de sa parenté en Suisse, il assuma des fonctions politiques honorifiques. Il fut consul de Suisse à Cincinnati de 1864 à 1866. Avec scepticisme, il observa à distance le Kulturkampf en Suisse, qu'il considérait comme «mesquin».

En 1873, Benziger s'installa définitivement avec sa famille à New York. Après un dernier voyage en Europe, il mourut d'une maladie d'estomac le 17 février 1878, dans sa maison de Staten Island. A sa mort, il était riche et laissa à sa famille une fortune d'environ 750'000 francs.

Sources et bibliographie

  • Archives fédérales suisses, Berne, E2, Auswärtige Angelegenheiten, Konsulat Cincinnati.
  • Stiftung Kulturerbe Einsiedeln, Einsiedeln, Nachlassarchiv Benziger Verlag.
  • Alte und Neue Welt, 1878/12-13, p. 549 (nécrologie).
  • Einsiedler Anzeiger, 20.2.1878 (nécrologie).
  • Benziger, Karl Josef: Geschichte der Familie Benziger von Einsiedeln, Schweiz, 1923.
  • Nauer, Heinz: Fromme Industrie. Der Benziger Verlag Einsiedeln 1750-1970, 2017. Online: Zenodo, consulté le 6.12.2019.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Joseph Nikolaus Adelrich Benziger
Dates biographiques ∗︎ 14.9.1837 ✝︎ 17.2.1878