de fr it

Pestalozzientreprise

Entreprise active dans le commerce d'acier et les services à Zurich, dont les origines remontent au XVIIIe siècle.

Les familles Wiser et Pestalozzi dans le domaine Zum Güetli à Enge. Photographie réalisée vers 1865 (Stadtarchiv Zürich, Firmenarchiv Pestalozzi + Co. AG Dietikon Eisenwarengrosshandel, VII 382).
Les familles Wiser et Pestalozzi dans le domaine Zum Güetli à Enge. Photographie réalisée vers 1865 (Stadtarchiv Zürich, Firmenarchiv Pestalozzi + Co. AG Dietikon Eisenwarengrosshandel, VII 382). […]

Johann Heinrich Wiser est mentionné pour la première fois en 1763 en tant que marchand de fer dans la Badergasse (aujourd'hui Zinnengasse 4) à Zurich. Son fils, Johann David Wiser, reprit l'entreprise en 1788 et la fit inscrire au registre du commerce en 1789. La même année, l'entreprise s'installa dans l'ancien ossuaire du Fraumünster, à proximité des rives de la Limmat, où accostaient jusqu'au XXsiècle les bateaux transportant de l'acier et du fer. Johann David Wiser acquit en 1835 l'immeuble Zur Farb, situé en face de l'ossuaire, de l'autre côté de la place, au Münsterhof 12. Grâce à d'autres achats immobiliers en 1843, 1853, 1886, 1913 et 1918 (Münsterhof 10, 11 et In Gassen 1, 3, 5), l'entreprise forma un petit «empire» dans la vieille ville de Zurich. En 1850, Rudolf Alexander Pestalozzi-Wiser fut le premier membre de la famille Pestalozzi à intégrer la direction de l'entreprise, aux mains de la quatrième génération de propriétaires. La génération suivante acquit en 1893 un terrain à proximité de la gare de Wollishofen, car le stockage du fer nécessitait de plus en plus de place. Après y avoir installé un entrepôt, on y construisit, en 1906, un immeuble commercial. Fritz Burckhardt-Wiser rejoignit la direction en 1911, à la sixième génération. Avec l'arrivée de la famille bâloise Burckhardt, le siège de l'entreprise à Wollishofen fut agrandi. L'entrepôt étant devenu trop petit dans les années 1950, la septième génération de propriétaires acheta un terrain hors de la ville de Zurich à Dietikon (lieu-dit Silbern) en 1955 et y construisit une usine de pliage d'armatures en acier ainsi que six halles de stockage. En 1981, le siège de l'entreprise (comprenant les sections outils, machines et machines-outils) fut également transféré à Dietikon, idéalement relié aux voies de communication après la construction de l'autoroute en 1971.

L'entreprise Pestalozzi se concentra dès le début sur le commerce. Au XVIIIe siècle, elle vendait notamment des barres de fer, fers à cheval, cercles en fer pour roues, faucilles, limes, poêles et fils de fer ainsi que des vieux métaux. Au XIXe siècle, l'industrialisation, la construction de lignes de chemins de fer et de machines à vapeur ainsi que la guerre franco-allemande de 1870-1871 entraînèrent une forte augmentation du chiffre d'affaires et des effectifs. L'explosion des constructions après la Deuxième Guerre mondiale entraîna une forte croissance jusqu'à la crise pétrolière de 1973. Après cette césure, la stratégie des années 1980 fut à nouveau axée sur la croissance: les débouchés furent élargis par des achats d'entreprises, le programme de vente et l'offre de services furent étoffés. La crise immobilière des années 1990 fut suivie d'une phase de consolidation, associée à une restructuration. Cette dernière permit à la huitième génération de propriétaires de réduire la dépendance à l'acier ordinaire, sujet à une forte concurrence. L'entreprise se concentra sur la qualité et la nouveauté et réduisit la gamme de ses produits, qui se différenciaient jusqu'alors peu de ceux des autres marchands de fer et d'acier. L'entreprise vendit la plupart des participations acquises dans les années 1980 ainsi que les domaines dont les parts de marché étaient faibles. Les secteurs furent redéfinis en fonction des clients plutôt que des produits. En 1997, Pestalozzi racheta Gabs AG, à Tägerwilen, leader dans le créneau des accessoires de ferblanterie. La même année, les activités de transport furent transférées dans la Transstahl AG.

Une entrée en bourse fut envisagée dans les années 1990, mais finalement rejetée. Depuis le départ des Burckhardt en 2000, la famille Pestalozzi est à nouveau l'unique propriétaire de l'entreprise. Conformément à la tradition de limiter la propriété aux membres de la famille actifs sur le plan opérationnel, il a été convenu en 2014, lors du passage à la neuvième génération, que Matthias Pestalozzi devrait indemniser successivement ses frères et soeurs. Le nom de l'entreprise a changé au fil des ans: Joh. David Wiser (1789), Gebr. Pestalozzi (1891), Pestalozzi & Co. (1911, entrée de la famille Burckhardt),  Pestalozzi + Co AG (1979, société anonyme au lieu de société en nom collectif) et Pestalozzi AG (2019). Depuis 2019, la société faîtière s'appelle Pestalozzi Holding AG. En 2021, l'entreprise était active dans les domaines de l'équipement technique et de l'enveloppe des bâtiments (Gabs AG), du traitement de l'acier, ainsi que du transport et de la logistique (Transstahl AG). La même année, elle distribuait plus de 120'000 articles sous forme de produits finis et semi-finis pour la construction (installations sanitaires et de chauffage, ferblanterie, toiture et construction de façades) et la métallurgie à quelque 8100 clients dans toute la Suisse, employait 345 collaborateurs et 25 apprentis, réalisait un chiffre d'affaires de 175 millions de francs et disposait d'une flotte de 66 véhicules. Avec le prix Pestalozzi pour le meilleur diplôme d'apprenti de la branche (Pestalozzi Stiftepriis), l'entreprise s'engage depuis des décennies à promouvoir la relève professionnelle.

Sources et bibliographie

  • Pestalozzi, Friedrich Otto; Burckhardt, Fritz; Pestalozzi, Rudolf: 150 Jahre Eisenhandel im Bild der Geschichte eines zürcherischen Familiengeschäftes. Festschrift Pestalozzi & Co., 1788-1938, 1938.
  • Pestalozzi-Keyser, Hans: Geschichte der Familie Pestalozzi, 1958.
  • Pestalozzi & Co. AG: 175 Jahre Eisen. Festschrift, 1963.
  • Pestalozzi & Co. AG: Pestalozzi + Co. AG. Jubiläums-Schrift zum 200jährigen Bestehen unseres Familienunternehmens, 1788-1988, 1988.
  • Barraud Wiener, Christine; Abegg, Regine: Die Stadt Zürich. Altstadt links der Limmat – Profanbauten, 2003, pp. 52-53 (Die Kunstdenkmäler des Kantons Zürich, nouvelle édtition, 2/2).
  • Dünki, Robert: «Die Geschäftsübergabe von Heinrich Wiser (1709-1792) an seinen Sohn David Wiser (1759-1840) im Jahr 1788. Aus der Frühzeit der Eisenhandlung Pestalozzi & Co. AG», in: Jahresbericht Stadtarchiv Zürich, 2007-2008, 2009, pp. 109-160.
  • Pestalozzi & Co. AG: 250 Jahre Pestalozzi. 9 Generationen Familientradition, 1763-2013, 2013.
Liens

Suggestion de citation

Knoepfli, Adrian: "Pestalozzi (entreprise)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 28.10.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/059386/2021-10-28/, consulté le 09.12.2021.