de fr it

Regina FrancescaRiva

1681 à Novate Mezzola (Lombardie), 1752 à Lugano, catholique, de Novate Mezzola, puis de Lugano. Comtesse, propriétaire foncière, éminente personnalité de la famille Riva.

Portrait de la comtesse Regina Francesca Riva. Huile sur toile de Giuseppe Antonio Petrini, dans les années 1740, 116,5 x 91,5 cm (Fondazione Palazzo Riva, Lugano; photographie Stefano Spinelli, 2012).
Portrait de la comtesse Regina Francesca Riva. Huile sur toile de Giuseppe Antonio Petrini, dans les années 1740, 116,5 x 91,5 cm (Fondazione Palazzo Riva, Lugano; photographie Stefano Spinelli, 2012). […]

Regina Francesca Giani était la fille du baron Giovanni Giacomo Giani, lieutenant de justice à Chiavenna, et de Caterina Filomena Caldelari, descendante d'une illustre lignée de notaires de Chiavenna. La famille Giani, qui était parmi les plus influentes de la Valteline aux niveaux économique, social et religieux et qui disposait d'un réseau de relations qui s'étendait bien au-delà de sa région d'origine, fut active surtout sur trois fronts: les III Ligues (et leurs territoires sujets), le Saint Empire romain germanique et les bailliages italiens. Les pratiques matrimoniales et l'obtention de lettres de noblesse témoignent de cette tendance. En effet, les Giani étaient alliés avec des familles grisonnes et des bailliages tessinois: Maria Giani, sœur de Regina Francesca, épousa Melchior Jagmet, gouverneur général de la Valteline et président de la Ligue grise. De son côté, Paolo Giani, grand-père paternel de Regina Francesca, avait été anobli par l'empereur Léopold Ier en 1675.

En 1701, Regina Francesca Giani se maria avec Antonio Riva de Lugano; le couple eut 11 enfants. Cette alliance matrimoniale fut conclue après de longues négociations auxquelles participa le comte Carlo Casati, ambassadeur ordinaire d'Espagne auprès des cantons catholiques. Des désaccords surgirent notamment pour des questions économiques. Selon les statuts de Chiavenna, Regina Francesca Giani avait droit à une partie de l'héritage paternel et maternel, qu'elle aurait pu réclamer lors de son mariage. Afin de convaincre le baron Giani, le comte Giovanni Battista Riva, futur beau-père de Regina Francesca Giani, fit savoir que les Riva n'élèveraient aucune prétention sur l'héritage de celle-ci jusqu'à la mort de ses parents; en outre, son épouse Lucrezia Riva renoncerait à la gestion de la maison en faveur de sa future belle-fille. Giovanni Battista Riva promit également que, comme ses autres fils (dont Francesco Saverio et Gian Pietro Riva), son deuxième enfant Rodolfo Giovanni Riva serait aussi initié à la vie religieuse à Rome (ce qui ne se produisit pas), garantissant ainsi à Regina Francesca le rôle de cheffe de famille. Les Riva, de même que d'autres familles dirigeantes de Lugano et de Mendrisio (dont les Beroldingen et les Torriani) suivaient donc une politique matrimoniale orientée vers les territoires sujets des Grisons (Chiavenna, Valteline); les prérogatives patrimoniales des femmes de ces régions, que l'on ne retrouvait pas dans les bailliages, expliquent en partie cette stratégie. Avec son mariage, Antonio Riva acquit des biens et des crédits dans le comté de Chiavenna. Peut-être aussi en raison de ses droits patrimoniaux, dont des rentes à Rome, Regina Francesca Riva sembla jouir d'une certaine liberté de manœuvre au sein de la famille Riva (ou du moins la rechercher). Preuve en est une série de biens qu'elle acheta à Genestrerio, dans le bailliage de Mendrisio, sans le consentement de son beau-père; celui-ci stipula ensuite dans son testament que ces propriétés devaient être attribuées à la communauté des enfants et héritiers. Regina Francesca Riva mourut en 1752 à Lugano et fut inhumée dans la tombe de famille en l'église Saint-Antoine.

Saint Jean-Baptiste et Saint Laurent aux armes des Riva (à gauche, huiles sur cuivre), Extase de saint François et Sainte Famille aux armes des Giani (à droite, broderies sur soie), vers 1701, 68,5 x 53 cm (Fondazione Palazzo Riva, Lugano; photographies Stefano Spinelli, 2012).
Saint Jean-Baptiste et Saint Laurent aux armes des Riva (à gauche, huiles sur cuivre), Extase de saint François et Sainte Famille aux armes des Giani (à droite, broderies sur soie), vers 1701, 68,5 x 53 cm (Fondazione Palazzo Riva, Lugano; photographies Stefano Spinelli, 2012). […]

Sources et bibliographie

  • Archivio storico della città di Lugano, Lugano, Fondo Famiglia Riva.
  • Fidecommesso Riva (éd.): Storia della famiglia Riva, 3 vol., 1972-1993.
  • Schnyder, Marco: Famiglie e potere. Il ceto dirigente di Lugano e Mendrisio tra Sei e Settecento, 2011.​​​​​​
  • Martinoli, Simona (éd.): Il palazzo Riva di Santa Margherita a Lugano e la sua quadreria, 2014, surtout pp. 82-85.
  • Agustoni, Edoardo; Pedrini Stanga, Lucia (éd.): Dentro i palazzi. Uno sguardo sul collezionismo privato nella Lugano del Sette e Ottocento: le quadrerie Riva, 2020.
Liens
En bref
Variante(s)
Regina Francesca Giani (nom de naissance)
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 1681 ✝︎ 1752

Suggestion de citation

Marco Schnyder: "Riva, Regina Francesca", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.05.2023, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/059604/2023-05-26/, consulté le 21.05.2024.