de fr it

Guglielmo MariaPedrazzini

2.9.1733 à Campo (Vallemaggia), 17.3.1801 à Campo, catholique, de Campo. Commerçant actif dans le magasin familial à Kassel et homme politique.

Portraits de quelques membres des familles de Michele et Guglielmo Maria Pedrazzini. Huile sur toile, 1760 (Collection privée).
Portraits de quelques membres des familles de Michele et Guglielmo Maria Pedrazzini. Huile sur toile, 1760 (Collection privée). […]

Guglielmo Maria Pedrazzini était l'aîné des six enfants de Giovanni Battista Pedrazzini, commerçant, et de Giacomina Pontoni. En 1759, il épousa sa cousine Marta Maria Pedrazzini, fille et héritière de Michele Pedrazzini et de Giovanna Fantina. Ce mariage précéda celui de son frère cadet Michele Maria Pedrazzini avec la sœur de son épouse, Maria Apollonia Pedrazzini; les deux branches ainsi unies par alliance perpétuèrent la descendance familiale. Des 15 enfants de Guglielmo Maria, seuls cinq atteignirent l'âge adulte, ce qui le marqua profondément.

Héritier de la famille de marchands de Campo, il effectua son apprentissage dans l'entreprise de son oncle Carlo Antonio Fantina à Heidelberg, avant de rejoindre le magasin de produits coloniaux Gaspard Pedrazzini & Fils à Kassel (commerce). Entre la fin des années 1740 et le début des années 1770, Guglielmo Maria Pedrazzini travailla à plusieurs reprises dans cette boutique, marquant de façon décisive sa gestion (il rédigea son règlement de 1765) et continuant à suivre ses activités même après son retour au val Maggia. Son dévouement dans la direction de l'entreprise est documenté par les trois volumes de son copie-lettres dans lesquels il a méticuleusement transcrit le contenu des missives envoyées à divers destinataires entre 1772 et 1795 et qui représentent une source extraordinairement riche.

Copie-lettres rédigé par Guglielmo Maria Pedrazzini. Encre sur papier, 1772-1773 (Collection privée).
Copie-lettres rédigé par Guglielmo Maria Pedrazzini. Encre sur papier, 1772-1773 (Collection privée). […]

Guglielmo Maria Pedrazzini initia ses enfants au commerce, se chargeant lui-même de l'organisation de leur éducation. Après avoir reçu une formation élémentaire par des curés du val Maggia et avoir étudié au collège Papio d'Ascona, ils furent placés en apprentissage par leur père à Ansbach en Bavière auprès de leur oncle Gaspare Lamberti, époux de Giovanna Maria, la sœur cadette de Guglielmo Maria; ils rejoignirent ensuite le magasin de Kassel. Pendant l'absence de Lamberti et de plusieurs autres compatriotes pour cause d'émigration, Guglielmo Maria Pedrazzini s'occupa de la gestion de leurs biens et de la protection de leurs droits dans la vallée. Figure importante de la famille et de la communauté locale, il représenta la vicinanza de Campo en de nombreuses occasions et à différents niveaux, défendant les intérêts de celle-ci auprès du bailli et des autorités suisses. En 1775, il fut nommé capitaine du val Maggia et du val Lavizzara, un titre qui témoignait de la réputation dont il jouissait dans le bailliage et même au-delà.

Sources et bibliographie

  • Archivio di Stato del Cantone Ticino, Bellinzone, Archivio delle Famiglie Pedrazzini di Campo Vallemaggia.
  • Mondada, Giuseppe: Commerci e commercianti di Campo Valmaggia nel Settecento. Dalle lettere dei Pedrazzini e di altri conterranei attivi in Germania e in Italia, 1977.
  • Chiesi Ermotti, Francesca: Le Alpi in movimento. Vicende del casato dei mercanti Pedrazzini di Campo Vallemaggia (XVIII s.), 2019.
Liens

Suggestion de citation

Francesca Chiesi Ermotti: "Pedrazzini, Guglielmo Maria", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.05.2022, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/059607/2022-05-03/, consulté le 26.05.2022.