de fr it

GrisélidisRéal

11.8.1929 à Lausanne, 31.5.2005 à Genève, protestante, de Rapperswil (SG), après son mariage de Genève. Peintre, écrivaine, poétesse et prostituée, pionnière de la lutte pour la reconnaissance des personnes travaillant dans les métiers du sexe.

Grisélidis Réal photographiée en 1974 par Suzi Pilet à Lausanne et en 2001 par Magali Girardin à Genève (Archives littéraires suisses, Berne, Fonds Grisélidis Réal, C-6-b/1).
Grisélidis Réal photographiée en 1974 par Suzi Pilet à Lausanne et en 2001 par Magali Girardin à Genève (Archives littéraires suisses, Berne, Fonds Grisélidis Réal, C-6-b/1).

Fille de Walter Real, helléniste, et de Gisèle née Bourgeois, galeriste, Grisélidis Réal passa son enfance en Egypte et en Grèce jusqu’au décès de son père en 1938. De retour en Suisse avec sa mère et ses deux sœurs cadettes, elle suivit une scolarité perturbée par la tuberculose, vécut dans un pensionnat à Zurich, où elle fréquenta l’Ecole des arts appliqués et obtint un diplôme de décoratrice en 1949. Elle s'installa ensuite à Genève et se consacra à la peinture sur soie. En 1950, elle épousa Sylvain Schimek, graveur, avec qui elle eut deux fils et dont elle divorça en 1956. Elle eut encore une fille et un fils nés de pères différents. Elevant seule ses enfants, Grisélidis Réal rencontra régulièrement des difficultés à subvenir à leurs besoins.

Au début des années 1960, elle partit en Allemagne avec son compagnon et deux de ses enfants. Contrainte par la misère, elle commença à se prostituer. En 1963, condamnée pour trafic de stupéfiants et incarcérée pendant sept mois à Munich, elle écrivit Suis-je encore vivante?, son journal de prisonnière publié à titre posthume (2008). De retour en Suisse après son expulsion d’Allemagne, elle exposa dans des galeries ses œuvres caractérisées par une vive polychromie et une iconographie figurative, apparentées à l'Art brut. Vivant de la prostitution à Genève, elle fut en parallèle l'auteure d'un roman (Le Noir est une couleur, 1974) et de recueils de poésies, d’un style parfois cru et direct. Elle entretint en outre une vaste correspondance, notamment avec Maurice Chappaz, Bertil Galland, Suzi Pilet et Jean-Luc Hennig. En 1975, sa participation à la «révolution des prostituées» à Paris, revendiquant un statut pour les travailleurs et travailleuses du sexe, marqua le début de son militantisme. Engagée pour la liberté absolue du corps et de l’esprit, elle prit une part active en 1982 à la fondation de l'association Aspasie à Genève (mouvement des femmes), qui se veut un lieu de consultation et de soutien aux personnes prostituées. En outre, elle rassembla pendant 30 ans des archives autour du travail du sexe, réunies depuis 2008 dans le Centre Grisélidis Réal – Documentation internationale sur la prostitution.

Figure controversée, en porte-à-faux avec son milieu bourgeois calviniste, Grisélidis Réal n’a eu de cesse de dénoncer l’hypocrisie d’une société qui condamne la prostitution. Sa dernière volonté – être inhumée au cimetière des Rois, qui accueille les sépultures des personnages illustres de Genève – fut exaucée en 2009 malgré de vives oppositions.

Sources et bibliographie

  • Réal, Grisélidis: Le Noir est une couleur, 1974 (20185).
  • Réal, Grisélidis: La Passe imaginaire, 1992 (20062).
  • Réal, Grisélidis: Carnet de bal d’une courtisane, suivi de Petite chronique des courtisanes & autres textes, 2005.
  • Réal, Grisélidis: Les Sphinx, 2006.
  • Réal, Grisélidis: Suis-je encore vivante ? Journal de prison, 2008.
  • Réal, Grisélidis: Chair vive. Poésies complètes, 2022 (préface de Nancy Huston).
  • Hennig, Jean-Luc: Grisélidis courtisane, 1981 (20112).
  • Koliopanos, Yagos: Prostitution et littérature. L'œuvre subversive de Grisélidis Réal, mémoire de maîtrise, Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris, 2015.
  • Zouyene, Jehane: Grisélidis Réal, peintre. Catalogue raisonné, 2016.
  • Simon, David: «Grisélidis Réal», in: Montebello, Caroline; Piguet, Laure (éd.): 100Elles*. Pour une féminisation de la mémoire collective genevoise, 2020, p. 80.
  • Grisélidis Réal, 2022 (Quarto, 50).
Liens
Notices d'autorité
GND
En bref
Variante(s)
Grisélidis Real (nom de naissance)
Dates biographiques ∗︎ 11.8.1929 ✝︎ 31.5.2005

Suggestion de citation

Sabine Lorenz-Schmidt: "Réal, Grisélidis", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 19.06.2023. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/060851/2023-06-19/, consulté le 24.06.2024.